Au départ de la route de la soie

4

septembre 16, 2015 par leussestucru

Xi'an et Xiahe

 

Nous voilà donc de retour en Chine. Un pays qui nous a beaucoup plu à notre premier passage et qui a sans aucun doute encore beaucoup de choses à nous offrir (c’est grand comme pays quand même !).

Plat chinois

Toujours plus de nouveaux plats à découvrir !!

Notre avion se pose dans la « petite » cité de Xi’an, ville incontournable de la plupart des circuits touristiques mais que l’on avait préféré mettre de côté lors de notre premier passage pour privilégier des sites un peu moins visités comme le fabuleux parc de Zhangjiajie.

Si Xi’an est à ce point prisée des étrangers c’est en particulier pour son immense armée de terre crue sortie de terre il y a seulement quelques décennies ainsi que pour la proximité d’une des cinq montagnes sacrées chinoises, réputée magnifique.

Mais… on n’a vu ni l’armée, ni la montagne…

On est de moins en moins attiré par les visites touristiques en Chine… Un peu de partout en fait. On se rend compte que nos plus beaux moments se passent presque toujours loin des visites avec tickets…

Marché à Xi'an

Au marché par exemple

On veut marcher dans les rues, s’y perdre, partager un bout de vie avec les locaux, tester les spécialités du coin jusqu’à en être malades, engager la conversation avec un chinois et ne rien comprendre mais continuer de parler quand même… voyager quoi :) .

Du coup on oublie de plus en plus ces visites où l’on ne comprend pas grand-chose puisque rien n’est traduit, où le billet d’entrée coute une fortune (les chinois ont une légère tendance à exagérer quand il s’agit de faire payer une entrée) et où au final on ressort frustré en se disant qu’on en aurait appris plus avec un bon documentaire…

C’est surement dommage et je suis convaincu qu’on reviendra un jour rencontrer cette fameuse armée de terre mais c’est comme ça qu’on aime voyager en ce moment et là tout de suite c’est le plus important :) .

Si on est arrivé à Xi’an c’est principalement car la ville est réputée pour avoir été pendant plusieurs siècles le point de départ de la mythique route de la soie, celle qui devrait nous ramener jusqu’en Europe.

Point de départ de la route de la soie

Le point de départ EXACT ET SUPER PRECIS de la route de la soie ! :p

On s’est donc mis en tête de partir à la recherche de traces de cette ancienne voie de commerce dans la nouvelle ville de Xi’an. Et là, la Chine a tout fait pour nous aider !

Le Tang west market, un ancien bazar considéré comme le point de départ (ou d’arrivée d’ailleurs) des caravanes de marchant est situé à l’ouest de la ville (vous ne vous en doutiez pas hein ? :p), assez loin du circuit touristique habituel.

De ce bazar il ne reste que quelques ruines archéologiques mais le lieu est suffisamment empreint d’histoire pour que les chinois y conçoivent un projet énorme sur thème de la route de la soie, sorte de mélange entre Carrefour et disneyland, version kitch et un brin surdimensionné.

Xi'an, départ de la route de la soie

Les commerces à gauche, les tour en fond, le musée à droite, tout est là :)

Xi'an, départ de la route de la soie

Le côté Disney :)

Le projet contient des dizaines de tours d’habitation de dizaines d’étages, un immense supermarché, un mall commercial, un centre des antiquités avec 74,000 m² de locaux commerciaux, une galerie d’art, un hôtel de luxe, un centre pour l’héritage culturel, des dizaines de boutiques d’art et un musée dédié à la route de la soie. Je disais surdimensionné ?

On aura l’occasion de découvrir le quartier plus longtemps que prévu puisqu’on découvre que le couple qui a accepté de nous héberger via couchsurfing habite justement dans l’une des tours récemment construites, au 34em étage.

Xi'an

Quelque part là dedans !

Malheureusement on n’aura pas tellement l’occasion de communiquer avec nos hôtes, Catherine et Marco, puisque peu après notre arrivée ils nous annoncent qu’ils doivent s’absenter pour plusieurs jours, que l’appartement est à nous et qu’on aura qu’à laisser la clé sous le paillasson en partant.

C’est pas tellement ce qu’on attendait de ce couchsurfing mais on ne va pas se plaindre non plus, on a un appartement super joli rien que pour nous pour les deux prochains jours :D

En dehors de son armée de terre géante, Xi’an a pas mal de chose à offrir aux voyageurs, et en particulier des choses qu’on a pas tellement l’habitude d’imaginer en Chine. Le quartier musulman par exemple est une petite surprise pour nos yeux et nos papilles !

Au revoir poulet caramélisé, au revoir riz aux milles saveurs et bienvenue à vous brochettes de viande, barbecues, épices, pâtes faites maison et galettes au sésame ! C’est un tout nouveau monde qui s’ouvre d’un seul coup à nous ! On peut vous dire que nos têtes ont pas mal tournées ! Surtout lorsque qu’il s’agit de trouver à manger dans le GIGANTESQUE marché de nuit au milieu de la ville.

Ca hurle, ça bouscule, la musique est omniprésente, il y a du monde, trop de monde, la lumière des enseignes éclaire à elle seule la rue mais le plus impressionnant reste quand même les kilomètres de stands de nourriture qui s’étalent dans les ruelles! On trouve de tout, des bijoux aux pieds de porcs grillé ! Autant vous dire qu’il est difficile d’en faire le tour en une soirée !

Xi'an, le marché de nuit

Un marché vivant comme on les aimes !

On testera un sorte de gelée de tofu pas franchement bonne en pensant commander des patates et surtout on se goinfrera de galettes jusqu’à ne plus en pouvoir ! Ca fait tellement longtemps qu’on n’a pas vu quelque chose qui ressemble à du pain !

Xi'an, le marché de nuit

DU PAAAIIIIIIIIIIINNN !!!!!!!

Xi'an, le marché de nuit

Patates? Tofu? Patates?!

Sinon le repas populaire sur le marché reste les brochettes de viande plantées sur un énorme bout de bois et cuites sur la braise. Fraîcheur de viande garantie vu que le gars qui coupe le veau est sur une table en plein milieu du marché juste à côté des vendeurs !

Xi'an, le marché de nuit

Xi'an, le marché de nuit

Miam miam miam

Pour ne pas parler que de bouffe, on dit aussi au revoir aux temples pour découvrir les mosquées. Même si à vrai dire on avait déjà eu un petit aperçu de mosquées à Kuala Lumpur… et qu’en vérité la mosquée de Xi’an ressemble comme deux gouttes d’eau à un temple bouddhiste… Non vraiment si t’est pas prévenu c’est difficile de se rendre compte qu’il s’agit d’une mosquée au premier abord !

Le temple mosquée de Xi'an

La grande mosquée de Xi'an

Une fois cette nouvelle culture bien assimilée dans nos estomacs, on remarque que notre retour en France demande finalement plus de préparation que prévu… On ne connait absolument rien de ce qui nous attends en dehors de Xi’an et même si on aime bien voyager au gré du vent, il semble que l’administration des pays en stan demande un peu plus de travail.

D’ailleurs on ne sait même pas encore par quels pays passer pour rentrer à la maison… Suivre la route de la soie, c’est mignon sur le papier mais ça ne veut pas tellement dire grand-chose en vrai ! Les caravanes empruntaient tout un tas de routes, ce qui nous laisse tout un tas d’itinéraires à envisager !

Après pas mal d’heures de recherche, quelques bonnes galettes, beaucoup de brochettes, un panier de fraise et deux trois visites on se décide enfin sur un trajet qui paraît jouable et on se lance pour de vrai de vrai sur la mythique route de la soie! :)

Enfin plus ou moins… Notre première étape est Labrang Si, un monastère tibétain perdu au milieu des montagnes. Il n’était pas franchement sur la route de la soie mais bon on va faire un peu notre route de la soie à nous sinon c’est moins rigolo !

Xiahe et le monastère Labrang

Le monastère Labrang

L’ « objectif » de ce retour est de tout faire en autostop, de Xi’an à Lyon, et comme on est ultra motivé, on commence direct par 800 kilomètres ! Wouhou ! Oui enfin, il faudrait déjà qu’on sorte de la ville et la tâche ne s’annonce pas facile pour Xi’an et ses 8 millions d’habitants au compteur…

Nos craintes se confirment quand en arrivant près de l’entrée d’autoroute, deux policiers nous foncent dessus pour nous dire de déguerpir… Mais le temps de leur expliquer qu’on est un couple tout mignon, tout gentil et qu’il faut nous laisser faire du stop, une voiture s’arrête et nous fait signe de monter !

On grimpe sans réfléchir, on file notre mot magique au conducteur, celui qui dit qu’on est un couple tout mignon tout gentil et qu’on aimerait bien qu’il nous avance un peu dans sa direction. Le problème c’est que sa direction n’est pas du tout la même que la nôtre, chose qu’on n’avait pas vraiment pris le temps de vérifier, trop content de s’éloigner des deux policiers…

Après 15 minutes de voiture, le conducteur s’arrête en plein milieu de l’autoroute et nous fait comprendre qu’il doit sortir à la prochaine sortie mais qu’il veut quand même nous aider parce que quand lui a visité la France beaucoup de français l’ont aidé !

Ça nous fait chaud au cœur d’apprendre que nos compatriotes sont sympas, mais on commence quand même un peu à douter quand le conducteur sort de la voiture et commence à arrêter les voitures directement sur l’autoroute, très fréquentée à cette heure de la journée…

Heu! C’est un peu illégal monsieur de faire du stop sur l’autoroute !! Non !?

Surtout que le coin est plus que surveillé, en 15 minutes on verra 3 voitures de police débarquer avec les gyrophares pour nous virer… Mais là, magie, notre super conducteur sort sa super plaque de super policier et renvoie balader les voitures de police, passablement énervés par ailleurs…

Notre conducteur nous donnera son numéro de téléphone en cas de pépin et repartira une fois une voiture trouvé ! Merci monsieur l’agent !! (Même si bon, utiliser sa plaque pour faire du stop au milieu d’une autoroute fréquentée, ça reste quand même un peu moyen, et dangereux !)

Une fois lancés tout devient plus simple et on finira la journée 550 kilomètres plus loin, dans une ville industrielle champignon bien chinoise où il n’y a pas grand-chose à faire.

L'auto stop en Chine

un péage les policiers nous forceront à nous asseoir et attendre qu'ils nous trouvent une voiture mais heu... ils sont pas très très bon en stop et on finira par s'en aller à pied...

En cherchant un endroit où dormir, un homme s’approche de nous et nous propose son aide (ou du moins c’est ce qu’on croit comprendre), puis un couple qui passe sur le trottoir d’en face nous rejoint et c’est tous ensemble qu’on se met à la recherche d’une chambre. Une fois l’hôtel trouvé c’est aussi tous ensemble que l’on montera vérifier si la chambre nous plait :) .

Puis histoire d’immortaliser tout ça on fera la séance photo la plus longue de l’univers avec 20 bonnes minutes de clichés dans la chambre, avec le couple, avec la réceptionniste de l’hôtel, qu’avec les filles, les garçons, devant la fenêtre, devant le lit, devant la porte… Si vous ressentez comme un besoin de vous sentir star quelques temps, courrez en Chine !

Nos nouveaux copains

Une des 50 photos prises ce jour là

Le lendemain on part pour les derniers kilomètres qu’il nous reste à faire pour rejoindre la ville de Xiahe, là où le monastère de Labrang se trouve. La route est complètement défoncée sur cette portion, on roule en moyenne à 30km/h. Je me rappellerais longtemps de l’étonnement de notre chauffeur quand il a vu que la route devant nous laissait place à un immense trou… Impossible de passer… et ni panneaux de signalisation ni itinéraire bis…

Xiahe

On finit quand même par trouver un chemin et on arrive sain et sauf dans la douce ville de Xiahe après deux jours de stop bien agréable où l’on a rencontré énormément de chinois bavards, tous plus content les uns que les autres de nous prendre en stop :) . Dire qu’on avait entendu dire que l’autostop ne fonctionnait pas en Chine !

Xiahé et le monastère de Labrang

Changement de pays ! Voir même de monde ! Ici on n’est plus chez les chinois (même s’ils ne restent pas bien loin), on est au Tibet ! Bien que l’on soit dans le Gansu, encore assez loin de la province autonome du Tibet, le monastère est un des six plus hauts lieux de pèlerinage tibétain, au même titre que celui de Lasha.

Le changement est impressionnant, en sortant de la voiture on se retrouve téléporté dans un nouveau monde !

Le monastère Labrang

Un petit coin de Tibet au milieu de nulle part

On comprend assez vite en leur posant la question que la région autonome du Tibet ne représente rien aux yeux des tibétains. Les tibétains sont des nomades qui ne connaissent pas de frontières et quand on leur demande pourquoi vivre si loin de leur région ils ouvrent des grands yeux et nous répondent que, bien sûr que si, on est au Tibet ici.

Une des autres caractéristiques du téléportage est le changement radical de langue ! Ici on ne parle que peu le chinois voir même pas du tout. On ne dit pas « nihao » mais « cho dé mo ».

Xiahe

Bon on reste tout de même en Chine, les gens insiste toujours autant pour nous faire des photos avec nous :)

L’anglais semble par contre assez répandu, contrairement au reste du pays, ce qui est plutôt appréciable, même si le moral en prend un coup quand tout fier de toi tu déballe les 3 phrases que tu as réussi à maîtriser en chinois et qu’on te répond dans un anglais parfais « non, le chinois te servira à rien ici, apprends plutôt le tibétain ».

Parlons un peu du monastère! Comme je le disais au-dessus, c’est un haut lieu de pèlerinage tibétain. Des centaines de personnes viennent ici chaque jour pour prier. Un des meilleurs moyens pour se mettre dans l’ambiance est de suivre les 3km de moulins à prière qui entourent le monastère.

Le monastère Labrang

Les moulins à prière de Labrang Si.

On n’a pas vraiment osé faire tourner ces moulins pour ne pas gêner les pèlerins mais les suivre en silence fut une expérience assez chouette !

Le monastère Labrang

Il n’est pas rare de voir quelques pèlerins déambuler d’une façon toute particulière. Ils se couchent, se relèvent, avancent de trois pas puis se recouchent, se relèvent, etc, le tout en priant. Ce qui est assez impressionnant c’est qu’ils parcourent parfois plusieurs kilomètres comme ça !

DSC00544

Comme assez souvent, on s’est levé aux aurores aujourd’hui pour profiter de l’ambiance du monastère au petit matin. A ce moment-là de la journée, on s’imagine assez facilement ce petit village grouiller de vie à l’époque où près de 4000 moines vivaient ici (contre seulement 500 à l’heure actuelle).

Le monastère Labrang

Mais quand l’agitation matinale des moines cesse, qu’ils rentrent tous dans les différents bâtiments, la plupart interdits aux visiteurs, le village devient bien vide et… on finit par s’ennuyer.

Le monastère Labrang

La place principale du monastère/village

On tente une petite balade dans la montagne pour observer le monastère du dessus mais le froid commence à nous travailler… Il fait 10°c, de fines gouttelettes d’eau gelée tombent du ciel et le vent nous burine le visage sans répit. Après plusieurs mois dans la chaleur étouffante de l’Asie du sud le changement est rude.

Le monastère Labrang

Le monastère vu du dessus

Beaucoup trop rude… On a tous les deux les jambes coupées, le souffle court et une furieuse envie de se cacher sous la couette en attendant le retour du soleil. On tente de se réchauffer avec des raviolis au yack mais rien à faire, on choisit de repartir vers des contrées plus chaudes après une seule nuit sur place…

Les momos

Mêmes les momos n'ont pas réussi à nous faire rester !

C’est donc le cœur un peu triste qu’on quitte le lieu mais finalement le retour en Chine nous le réchauffera en un rien de temps ! Le départ en stop est rapide et on arrive quelques heures plus tard dans la grande ville de Lanzhou. Notre dernier conducteur, qui ne parle pas anglais, nous fait comprendre qu’il nous emmène quelque part.

En sortant de la voiture on découvre sa femme, qui elle parle un anglais presque parfait : « Ah vous tombez bien, vous savez cuisiner les pancakes à la banane ? ». Parmi les phrases auxquelles on ne s’attend pas en faisant du stop, celle-ci est plutôt pas mal !

Sa femme gère en fait une crèche en anglais pour petits chinois riches et ils ont eu la bonne idée d’organiser un weekend pancake à la banane et compote d’abricot-amande. Ça en jette comme ça non ? Le problème c’est que c’est la première fois qu’elle fait des pancakes et que heu… même si elle nous jure avoir suivi la recette à la lettre on a un peu de mal à y croire.

Le stop en Chine

C'est pas facile tous les jours !

Dans la pâte à pancake il y a (bien) plus de banane que de pâte… Le truc ressemble à une sorte de gros grumeau pas franchement beau mais qu’après plusieurs essais on arrive à faire cuire plus ou moins correctement !…

Mais au niveau de la compote c’est du délire total ! Il doit y a voir un kilo d’amandes pour peut-être deux ou trois abricots ! C’est hyper sec et tu as l’impression de manger des amandes concassées…

Quand on leur dit que ça ne ressemble pas vraiment à ce qu’on appelle compote en France, elle nous répond que non, c’est une recette américaine. Et bon, comme on n’a jamais vraiment été là bas, on se dit qu’on va la croire et appeler ça une compote !

Je critique mais au final on a passé un très bon moment à cuisiner avec eux et c’était quand même super vachement bon :) Encore une fois, merci l’autostop !

Le stop en Chine

Definitely ! you should be here !

Dans le prochain article les choses sérieuses commencent, on se rend à la limite de l’ancienne Chine : là où tout s’arrête, même la muraille de Chine !


 

En pratique :

Xi’an :

Hotel Xi’an Travelling With Hostel Zhu Que Men

On voulait réserver un hôtel en avance vu qu’on arrivait vers 1h du matin à l’aéroport. Le lit en dortoir est à 40y par personne, les chambres sont très propres et l’hôtel est carrément joli! C’est le moins cher qu’on est trouvé sur internet. Après encore une fois le couchsurfing marche très bien sur Xi’an :)

Xiahe :

Tara GuestHouse

Cette auberge placée juste à côté du monastère est tenue par un tibétain adorable qui parle un anglais parfais! Depuis la salle à manger on voit assez bien les pèlerins qui viennent faire tourner les moulins à prière. On y dort pour 30y par personne dans un dortoir très joli, un brin rustique.


4 commentaires »

  1. Marie-Claude à Bxl dit :

    De retour de Toscane! Nous ressentons aussi parfois la déception d’un musée organisé, et sommes souvent récompensés d’une rencontre speciale ou d’un paysage somptueux, quand on se perd ou qu’on part au hasard.
    Pour oublier un moment le gris pluvieux de Bruxelles, je me suis plongée avec bonheur dans vos aventures « tibetaines ».
    Mais on commence à penser plus souvent à votre retour. … see you pour Noël? Bisous.
    Marie – Claude

    • leussestucru dit :

      Merci Marie-Claude ! On est content de voir que nos articles te font sortir du mauvais temps bruxellois !!
      Sinon pour sur, on sera là pour Noël !! Pas envie de rater une deuxième fois le fois gras, le fromage et les cadeaux !! :)

  2. Aline dit :

    Nous avions bien aimé Xi’an aussi et je comprends tout à fait que vous n’êtes pas allé voir l’armée de terre cuite. Nous fuyons de plus en plus les coins touristiques, pourtant la Chine était notre 2e pays et nous y avons fait un tas d’attraction touristique (peut-être que c’est ce qui nous a calmé :) ) Bref, l’armée est vraiment impressionnante, nous avions vraiment aimé. Peut-être une autre fois pour vous ?
    En tout cas, le stop ne nous avait pas réussi, c’était nos premiers essais et nous n’étions pas téméraire. En tout cas c’est chouette de voir que ça fonctionne malgré tout. Même en plein milieu de l’autoroute !!

    • leussestucru dit :

      Ahah !! Le stop au début c’est pas toujours évident… On a attendu 3h notre premier voiture au départ de Lyon quand même… Sinon c’est vrai que le tourisme en Chine fait pas mal réfléchir (et énerve un peu aussi) mais oui on pense peut être revenir un jour et visiter deux trois trucs qu’on a laissé de côté, dont peut être l’armée de terre :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

On est à Lyon :) !! Depuis le 16/12/2015 !! On est à la bourre sur nos articles mais pour sûr, ils finiront par se montrer !!!

N'hésitez pas à cliquer sur la carte ci-dessous pour avoir un meilleur aperçu de notre parcours!