Au galop dans les steppes Kirghizes !

11

décembre 18, 2015 par leussestucru

DCIM100DRIFT

Après un petit détour dans la capitale Bichkek pour récupérer notre visa Tadjik et faire la demande du visa Ouzbek (encore et toujours ces fichues demandes de visa !!) on s’est dirigé vers la ville de Kochkor pour visiter le lac le plus touristique du pays : Song Kol !

Bon, pas de quoi s’affoler, c’est l’attraction phare du pays mais on reste au Kirghizstan, y’a pas foule non plus…

Trek au lac Song Kol

Une touriste de masse au Kirghizstan !

En arrivant en ville, on se trouve un hôtel pas cher sympa, sans douche, robinet ou même eau courante (mais on a des liiits, youpi).

A peine installés, un trio fort sympathique frappe à notre porte (pour ce prix-là on a aussi une porte !!) pour nous proposer d’aller boire un thé dans leur chambre. On fait la connaissance de Maria, Ben et Richard, une roumaine, un allemand et un lituanien qui viennent d’acheter un âne avec lequel ils espèrent vagabonder entre le Kirghizstan et le Tadjikistan durant quelques mois…

Voyager avec un âne, on y avait même pas encore pensé… on réalise une fois de plus qu’il existe des milliers de façon de visiter un pays. Et le coup de l’âne n’est pas pour nous déplaire… on se laisserait presque tenter tiens !

Mais avant de s’emballer et de partir à la recherche d’une selle, il faudrait déjà essayer de survivre aux trois prochains jours à dos de cheval…

Parce que oui, on vient de signer pour une rando à cheval…

Pourtant on est pas franchement branché sport équestre à la base et le dos d’un cheval est loin, très loin, d’être notre élément naturel…

Au début du commencement on voulait juste aller voir le lac Song Kol, tranquillement, sans stress, sans embrouilles, à pied quoi. Puis Laurent s’en est mêlé… (oui on vous parle de Laurent dans tous nos articles en ce moment…) On a lu son article sur sa rando en cheval pour atteindre le lac et on a commencé à se dire que nous aussi, on pourrait pt’être bien galoper cheveux au vent.

Comme on était encore un peu sceptique on a voulu vérifier nos sources et on lui a demandé, si c’était à refaire, est ce qu’il choisirait tout de même le cheval. Et surprise, malgré sa chute et ses brûlures aux fesses, il remonterait en selle sans même une hésitation.

C’est donc tout décidé : on ira au lac à cheval et si on des problèmes ce sera la faute à Laurent !

Trek au lac Song Kol

Un p'tit aperçu de la région !

Le choix de l’agence

La décision prise il nous a alors fallu choisir entre les quatre agences de la ville, CBT, CBT Plus Eco, Shepherd’s Life et Jailoo, celle par laquelle on louerait les services d’un guide et nos chevaux.

Comme on a un peu de temps, on choisit de passer dans les bureaux des quatre pour demander un devis et se faire un avis sur leurs prestations.

CBT est l’agence la plus ancienne et la plus expérimentée, mais c’est aussi celle avec les tarifs les plus élevés et l’accueil le moins sympathique. On abandonne rapidement.

Les trois autres ont des tarifs plus ou moins similaires, on se fie donc au feeling et on opte pour l’accueil le plus chaleureux et les prix les plus transparents.

La dessus, l’agence Jailoo est irréprochable, les tarifs sont affichés dans les moindres détails et c’est à vous de choisir « à la carte » la prestation que vous voulez.

Après coup, et après avoir discuté avec des touristes étant passés par les trois autres agences, on est bien content d’être passé par Jailoo et on recommencerait sans hésiter si c’était à refaire.

La femme qui tient l’agence est adorable et parle parfaitement anglais, les prix sont très corrects (on donne les tarifs en fin d’article pour les intéressés), ils vendent les glaces les moins chères du pays (oui c’est important !), bref, ça sent le sérieux et personne ne vous raconte de bobards.

Chez Jailoo on nous a par exemple clairement dit que l’on passerait la première nuit dans une yourte spéciale pour touristes, à côté de celle de la famille, et qu’on la partagerait probablement avec une dizaines d’autres personnes passées par des agences différentes. Enfin c’était clair. Ça l’était moins pour le groupe de touristes passés par CBT à qui on avait vendu une nuit chez l’habitant et qui étaient hyper déçus de se retrouver avec nous (tout en ayant payé la nuit presque le double…).

Trek au lac Song Kol

Tous ensemble ! A la bonne franquette !!

L’agence nous fournit même un petit manuel pour apprendre à conduire un cheval comme un vrai cowboy. Mais en tant que novice en cheval et encore plus novice en vocabulaire anglais du cheval, on ne comprend pas grand-chose… on se contente finalement d’analyser les dessins et la lecture se termine par un « bon de toute façon, si on tombe ce sera la faute de Laurent ». Avec ça, on est fin prêt à chevaucher!

Nos débuts sur de bien grands poneys

Premier jour. Une voiture nous emmène à Kyzart, petit village perdu dans une vallée déjà bien verdoyante. C’est le départ officiel de la randonnée à cheval. En arrivant on rencontre assez vite nos compagnons à quatre pattes mais ça ne nous rassure pas tellement.

Trek au lac Song Kol

Un de nos futurs compagnons !

Il y a là une dizaine de chevaux (et à peu près autant de touristes), et on remarque tout à coup qu’en fait, vu de près, un cheval c’est vachement grand.

« On va vraiment monter là-haut ? Han, t’as vu lui il s’agite dans tous les sens, je suis sûr que ça va être le mien, bon sang Laurent pourquoi on t’a écouté !? ». On est serein.

Tiziana se voit attribuer Brule. Le petit, calme et mignon cheval gris (attention, allez pas lui dire qu’ils lui ont refilé un poney !). Pendant ce temps, j’hérite de Guru. Un grand, fort et beau cheval à la hauteur de ma prestance !…

Trek au lac Song Kol

Tiziana et son "cheval" Brule !

Puis arrive Baiastan, notre guide. On se prend un petit coup de stress en voyant qu’il ne parle pas un mot de russe, ni d’anglais, et que notre kirghize est à plus ou moins limité à « bonjour, vache, cheval, mouton ». J’espère qu’il aime parler des animaux… enfin il a l’air super sympa, c’est toujours ça !

Trek au lac Song Kol

Notre guide Baiastan à droite et Nourse à gauche qui nous rejoindra pendant la randonnée !

Les autres touristes étant passés par une autre agence où ayant choisi un itinéraire différent, on ne sera que tous les deux avec ce guide.

Sans prendre plus le temps de faire connaissance, on enfourche (c’est pas comme ça qu’on dit ?) nos chevaux et on part déjà vers les steppes. Enfin on essaie. Nos chevaux se fichent bien de savoir qu’on a lu tout le manuel et que théoriquement, ils devraient nous écouter. A la place on ère un peu où ils veulent et je suis à peu près sûr que les chevaux se moquaient ouvertement de nous à ce moment-là.

Heureusement, Baiastan est là et nous aide à comprendre les rudiments du langage cheval. On se détend peu à peu et après une petite heure on arrive même à se déplacer sans trop de soucis !

Trek au lac Song Kol

Et HOP ! Conduite à une main sans regarder devant ! Comme en voiture !!

Brule est un peu plus coopératif que Guru et quand un simple « tchuptchup » suffit à Tiziana pour avancer, je dois lancer un gros et gras « THEU TCHEU » avant que mon cheval consente à avancer. Mais il tourne presque à chaque fois que je lui demande et il s’arrête même au bon moment ! Bien non ?

Enfin, au moins je sais comment arrêter mon cheval… pour Tiziana c’est un peu plus difficile. Le son à faire, rlllll, le fameux r roulé à l’espagnole, fait partis des sons qu’elle n’arrive pas franchement à prononcer… C’est rigolo ballot… :D

Une fois qu’on commence à se détendre et à faire confiance au cheval, la sensation devient juste inoubliable. On commence à apprécier les paysages qui nous entourent et on se rend compte à quel point le Kirghizstan est l’endroit parfait sur terre pour s’essayer à l’équitation.

Trek au lac Song Kol

Y a même moyen d'aller jouer au cow-boy avec les vaches !!

Il faut savoir qu’ici au Kirghizstan, pays de nomades, le cheval est encore un moyen de transport très utilisé et tout le monde sait chevaucher dès le plus jeune âge.

Trek au lac Song Kol

Baiastan et Nourse sont dans leur élément naturel!

Faire du cheval au Kirghizstan c’est un peu comme manger du kouignamann en Bretagne ou marcher sous la pluie en Ecosse. C’est se sentir à la bonne place au bon moment.

Maintenant qu’on gère la partie « avancer et tourner », on s’essaie au trot juste pour le fun. Mais non non non, le trot ce n’est pas fun, du tout ! Ça remue, ça fait mal et tu ne vas même pas vite ! Ça ne sert pas à grand-chose quoi… On finira par rllller (s’arrêter en langage chevaleresque) à chaque fois que notre cheval partira au trot pour ne pas finir les fesses en bouillie…

Trek au lac Song Kol

C'est quand même mieux quand on prend le temps de profiter du paysage :)

Puis pour achever la journée en beauté (et m’achever par la même occasion), Guru, mon cheval, décide de m’initier au galop sans mon autorisation signée au préalable. Les autres touristes qui gèrent du cheval comme des pros nous rattrapent et décident de nous montrer à quel point ils sont forts en nous doublant au galop. Mon cheval, malin comme un singe, les suit sans réfléchir !

D’un seul coup je me retrouve en équilibre sur un cheval qui cavale à toute vitesse sans pouvoir le contrôler ! Ça part à gauche, ça part à droite, ça sort du chemin, je glisse petit à petit, un de mes pieds sort de l’étrier, le vent décoiffe mes cheveux (si si) et… je finis heureusement par m’arrêter à temps grâce à un rllll d’une rare intensité !

J’essaye ensuite tant bien que mal d’expliquer à mon cheval de ne plus faire ce genre de bêtise sans mon consentement mais je doute qu’il m’ait vraiment compris.

On finit cette belle journée dans un petit campement de yourtes où on redécouvre l’expression « marcher comme un cowboy »…

Trek au lac Song Kol

Mesdames et monsieurs, les toilettes !

Trek au lac Song Kol

Mesdames et monsieurs, la vue depuis les toilettes !

La soirée est plutôt tranquille, on se balade autour du campement, on se requinque avec un bon gros bol de koumis (le fameux lait de jument fermenté), on profite toujours plus de l’environnement qui nous entoure.

Trek au lac Song Kol

Les montagnes et les vallées sont vraiment belles par ici. L’espace d’un instant je me vois bien rester là pour la vie à gérer un troupeau de vaches et de chevaux, boire du koumis, être complètement couper du monde et ne descendre au village qu’une fois l’hiver. Hmm, Tiziana n’a pas tellement l’air d’accord…

Trek au lac Song Kol

Elle a pourtant l'air bien là non ?

Pendant cette soirée j’aurais aussi l’occasion de m’essayer à l’âne histoire de parfaire mes connaissances équestres ! Autre moyen de transport ultra courant par ici, mais un peu, heu, court pour moi ! Sensations garanties !!

On termine la soirée avec un agréable repas pris dans la yourte avec notre guide et une dizaine d’autres touristes venus s’essayer au cheval eux aussi. On est très loin de la soirée partagée avec des locaux comme ce que vendent la plupart des agences, mais les voyageurs sont sympathiques et on passe un très bon moment :)

Trek au lac Song Kol

Une dernière chevauchée vers le lac !

Deuxième et dernière journée de cheval pour nous.

Trek au lac Song Kol

Maintenant y a plus qu'à savoir ou on avait garer notre cheval la veille... De bon matin pas facile de les retrouver du premier coup!

La journée s’annonce sportive, il y a un col à passer à 3500 mètres. On a pour ordre de ménager les chevaux si on ne veut pas finir la montée à pied. Pas de trot et pas de galop pour la première partie de journée !

On part les premiers du campement vu qu’on est les plus lents. On se retrouve complètement seul face à la montagne dans un univers hors du commun.

Trek au lac Song Kol

Remonter en selle rappelle à nos esprits les courbatures de la veille mais notre cheval nous obéit de mieux en mieux ! Et heureusement vu les endroits par lesquels on s’apprête à passer !

Par moment la pente s’accentue sérieusement et notre cheval à tendance à trébucher sur la roche… Ce n’est pas que le vide nous impressionne mais du haut d’un cheval qui trébuche les sensations deviennent assez… intéressantes !!

Trek au lac Song Kol

Zen attitude !!

Mais petit à petit on finit par arriver au col et on découvre de nos yeux l’immensité du lac et des steppes qui l’entourent. C’est juste fou. On va d’émerveillement en émerveillement dans ce pays. On est vraiment heureux d’être venu là à cheval.

La randonnée à pied doit être chouette aussi c’est sûr mais passer le col avec son cheval et découvrir ces steppes à perte de vue ajoute un petit plus qui rend l’expérience exceptionnelle.

Pour Tiziana, l’arrivée au col est un peu douloureuse. Brule, son cheval, et ses étriers mal réglés, lui brulent les genoux. Baiastan lui propose d’échanger son cheval et elle finira la journée sur le bel étalon qui porte nos sacs aux cotés de Nourse, un kirghiz de 13 ans qui nous a rejoint pour la fin de la balade !

Trek au lac Song Kol

Des milliers de fleurs !

Bon, ce n’est pas tout ça mais ça va faire un jour et demi que je chevauche et je n’ai toujours pas compris le mystère du galop. Notre guide a beau essayer de nous expliquer, rien n’y fait. J’essaie tous les TCHEUTCHEU du monde et même quelques YAhaaaaaa, Zhouuuu, MEEEEUUUUUUUuuhh et TAGADAAAAAA… Guru ne m’offre qu’un trot encore toujours aussi douloureux.

Après moult observation des vrais caballeros kirghizes je fini par comprendre ! Il suffit de donner un grand coup dans l’arrière train du cheval et pouf il part au galop !! Testé et approuvé ! Guru démarre au quart de tour et m’emmène là ou je veux à la vitesse de la lumière, ou presque! Quelle sensation de liberté !!!

Trek au lac Song Kol

Bon, j’essaie de ne pas trop forcer non plus car il commence à fatiguer et trébuche de plus en plus… (N’allez pas croire non plus qu’ils sont maltraités, deux des trois chevaux appartenaient à notre guide Baiastan et on vous promet qu’ils sont chouchoutés, mais la montée du col était rude…)

Tiziana a aussi la chance de s’essayer au galop grâce à son nouveau cheval : avec toute sa bonne volonté, ses mignons tchuptchup et UN GRAND COUP donné par Nourse dans l’arrière train du cheval, ils finissent par partir au galop ! Et quel galop !!

Le cheval part à toute allure, Tiziana ne contrôle plus rien, perd son chapeau pendant que Nourse, qui s’accroche à l’arrière du cheval comme il peut, rie aux éclats ! Comme elle n’arrive pas à arrêter le cheval ils partiront jusqu’à disparaître dans l’horizon lointain ! Et plus jamais personne n’entendra parler d’eux…

Trek au lac Song Kol

C'est la dernière image qu'on a d'eux ! Faites nous un signe si vous les croiser !

Non en vrai, le cheval part légèrement sur la gauche ce qui fait qu’ils tournent plus ou moins en rond et après de grands RRRrrrrr on a réussi à les récupérer sains et saufs. Plus de rigolade que de mal :D !

On finit la journée de cheval en suivant les rives du lac et en galopant de temps en temps. C’est très beau et la sensation de parcourir la steppe à cheval est formidable mais nos fesses commencent à fatiguer…

DSC02249

sur la rive

Après 6h de chevauché dans ce coin de paradis on arrive au camp de yourte qui marque la fin de la randonnée.

Trek au lac Song Kol

Le camp au bord du lac.

Le lac et les pâturages sont justes impressionnants par ici. L’herbe colore le paysage d’un beau vert saturé, le lac bleu clair reflète le ciel nuageux et des millions de fleurs parsèment le décor et ajoutent ce brin de magie qui nous donne envie de rester là des heures à contempler le paysage.

Song Kol

Le lac Song Kol !

On dit au revoir à Baiastan, à Nourse, à Brule et à Guru. On les remercie de nous avoir offert une expérience aussi parfaite, d’avoir su nous supporter pendant deux jours (et de ne pas nous avoir fait tomber !)

Une fois nos beaux destriers disparus à l’horizon, on s’avance dans le camp de yourtes.

Et autant le lac est superbe, autant le camp fait un peu peur… Il s’agit d’un des endroits les plus touristiques du Kirghizstan et plus de 60 yourtes sont là pour accueillir les touristes en haute saison !

Trek au lac Song Kol

Encore une fois, ça reste le Kirghizstan. Y a pas foule tous les jours de l'année !

On est bien, bien loin du camp de nomades. L’ambiance s’en ressent pas mal, les locaux qui tiennent les yourtes sont plus distants, moins souriants, et on ne se sent pas particulièrement bienvenus dans le coin.

Song Kol

On s’éloigne un peu le temps d’une balade au bord du lac où on découvre encore une nouvelle raison de s’émerveiller dans ce pays : des milliers d’Edelweiss poussent sur les rives du lac !

Song Kol

Des milliers ! Quand dans les Alpes on s’extasie devant une seule de ces fleurs ici on parvient à peine à les éviter pour se frayer un chemin ! Ce pays est magique !

 

Troisième jour !

Après une nuit bien reposante on décide de ne pas rentrer de suite en ville mais de plonger un peu notre séjour en marchant le long de la piste qui remonte sur Kochkor.

Trek au lac Song Kol

Quand on voit une route comme ça on a qu'une envie, c'est de faire ça :

Trek au lac Song Kol

On extériorise notre joooiiiie !! (Toi aussi tu peux extérioriser ta joie avec nous devant ton ordi si tu veux !)

L’idée se révèle plutôt bonne puisqu’on sort presque instantanément de l’itinéraire emprunté par les touristes ce qui nous vaut un accueil complètement différent de la part des locaux.

Song Kol

Des chevaux en semi-liberté.

On se fait inviter à tour de bras à la moindre yourte en vue pour partager un bol de koumis, un bouillon de viande de cheval et même pour passer la nuit.

Trek au lac Song Kol

Les fameux tour de bras... :)

On refuse poliment la nuit en insistant sur le fait qu’on ne veut pas vraiment se coucher en début d’après-midi mais on accepte volontiers le koumis et on poursuit la marche.

On se retrouve bloqué par un cours d’eau un peu profond quand un homme à cheval sort de nulle part et nous propose de traverser sur sa monture. L’occasion ou jamais de mettre en pratique nos compétences toutes fraiches de cowboys de la steppe !

Trek au lac Song Kol

Un kirghiz cool parmi tant d'autres kirghizs cool rencontrés sur la route !

Ouais. C’est pas encore ça, on tient à moitié sur le cheval, Tiziana qui n’a pas de selle, manque de glisser dans l’eau tous les mètres et s’agrippe à moi avec force, on se déséquilibre, on passe à deux doigts du grand plongeon…

bref, on est loin de l’image des amoureux qui traverse avec grâce un bras d’eau sur leur fidèle destrier. Mais ça passe ! Mais ça passe ! On remercie l’homme comme on peut en lui donnant quelques chocolats qui restent dans notre sac, il semble ravi et on peut poursuivre notre route au sec :)

Vers la fin de la journée on arrive à un col qui offre à nouveau un paysage magnifique. Les sommets autour de nous sont à plus 4000m d’altitude et on touche du bout des doigts la neige. On est encore une fois complètement seul et surtout en plein rêve.

Trek au lac Song Kol

Proche du col, un troupeau de yak.

Mais on tombe vite du rêve à la réalité en cherchant un endroit pour dormir. Il n’y a plus de yourte depuis un moment et l’autre côté du col n’offre qu’une vallée venteuse et pentue. Pas vraiment un coin sympa pour planter la tente.

Trek au lac Song Kol

On se décide donc à faire du stop pour rentrer sur Kochkor et finir la journée à l’hôtel.

On retourne à Bichkek le lendemain, parce que ce n’est pas tout ça mais il n’y a toujours pas de douche ici et on commence à sérieusement sentir le cheval. Ça tombe bien, on se fait prendre en stop par une fourgonnette qui transporte des moutons et des chèvres… Et ben on peut maintenant affirmer que gérer une route de montagne avec une vingtaine de chèvres qui font leurs besoins sur toi te marchent sur les pieds ce n’est pas du gâteau ! On en regretterait presque l’odeur du cheval…

Stop au Kirghizstan

Tu crois que j'te vois pas toi ???


 

En pratique :

Logement :

Dans le centre de Kochkor, au croisement des rues Kasymov et Omurov un hôtel sans nom propose de loin les meilleurs prix de la ville. 300 soms (soit 4,4euros en juin 2015) une chambre pour deux, imbattable. Et la chambre est grande ! Par contre niveau propreté on a vu (beaucoup) mieux, les toilettes sont dans le jardin, le seul robinet de l’hôtel refuse de te donner de l’eau une fois sur deux et la douche n’existe pas. Mais le prix est imbattable ;)

A cheval ! Petit aperçu des prix pratiqués par l’agence Jailoo :

Nuit en yourte : 350s/personne  (700s/p en passant par l’agence CBT, pour dormir dans la même yourte que celle proposée par Jailoo…)

Petit déjeuner : 150s/p

Repas : 250s/p

Chevaux : 700s/p/jour (pour une rando de deux jours il faut compter 2,5 jours pour prévoir le retour du guide, à savoir aussi que d’autres agence comptent 3 jours plein)

Guide : 1400s/jour + 680s/jour pour la nourriture et le logement du guide (Compter 2,5jours). Ce prix est pour 4 personnes max.

Si comme nous vous êtes un peu short sur le budget il est possible de choisir les prestations « à la carte » pour économiser un peu. On a par exemple choisit de réserver une seule nuit en yourte et de camper l’autre nuit, on a aussi choisi de ne réserver que les repas du soir et d’emporter notre pique-nique pour les midis. Au final pour les 3 jours et deux nuits on en a eu pour un peu moins de 90 euros par personne tout compris, on est donc complètement hors budget mais l’expérience en valait largement le coup :D !!

 


11 commentaires »

  1. Jean-François dit :

    « conduire un cheval » ^^
    Vos photos sont magnifiques et ça me donne envie d’aller faire un peu d’équitation là bas :)

  2. Laurent dit :

    Vous m’avez fait une fois de plus bien rigoler :-) Le galop, c’est vraiment top en effet. Mais moi non plus, je n’ai pas maîtrisé grand-chose quant au mode de pilotage de ma monture. Pas de vraie chute ? À croire que le mauvais karma avait assez frappé avec l’épisode orage au-dessus de Karakol !
    Merci pour le lien :-)

  3. Floopie dit :

    Hop, extériorisation \o/

  4. Jéjé dit :

    Merci pour le rêve :)

  5. Corinne dit :

    Très cool votre article! Vous me donnez une furieuse envie de partir en -stan à cheval (Laurent ayant déjà bien aidé dans cette direction :p)

    • leussestucru dit :

      Merci Corinne ! C’est vrai que Laurent est plutôt bon pour donner envie de voyager !! Et franchement, le –stan à cheval, ca vaut vraiment vraiment vraiment le coup… J’dis ça j’dis rien :p

  6. Phil dit :

    Hello, on part dans 3 semaines avec ma cops, et merci des conseils :-)
    Blue skies
    Phil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

On est à Lyon :) !! Depuis le 16/12/2015 !! On est à la bourre sur nos articles mais pour sûr, ils finiront par se montrer !!!

N'hésitez pas à cliquer sur la carte ci-dessous pour avoir un meilleur aperçu de notre parcours!