De belles montagnes colorées aux confins de la Chine

16

octobre 2, 2015 par leussestucru

Zhangye

 

C’est parti pour 12h de stop !

 

Le stop en Chine, contrairement à pas mal d’idées reçues, ça marche plutôt bien ! Enfin… à condition de savoir s’y prendre ! Après plus de 9 mois de vadrouille on pourrait penser qu’on commence à être rodé, mais heu… non :)  Et en sortant de Lanzhou on s’est à nouveau fait avoir comme des bleus !

Arrivé à la gare de péage à la sortie de la ville on se fait directement repérer par deux policiers qui gèrent le trafic. On leur montre notre mot magique en chinois qui raconte qu’on est un couple français tout mignon tout gentil et qu’on aimerait bien aller à Zhangye, 503 kilomètres vers l’ouest.

On a de la chance, ils sont plutôt sympathiques et décident même de nous aider à trouver une voiture. Très sympathiques donc ces messieurs : ). Et comme on est du genre naïf, à ce moment on se dit que c’est génial, qu’on a plus qu’à se reposer en attendant la voiture qui nous mènera vers l’ouest.

Mais non, non, non, mauvaise idée ! Si un policier chinois veut trouver une voiture pour vous, dites non, non, non merci !

Les chinois (comment ça on fait des généralités ?) ont une vision particulière du stop. Nos deux nouveaux copains les policiers refusent d’arrêter les voitures dont la plaque d’immatriculation ne provient pas de la ville où on veut aller. Et la ville où on veut aller est plutôt loin…

En pratique c’est un peu comme tenter d’aller à Lille en partant de Lyon et n’arrêter que les voitures dont la plaque est lilloise. On n’est pas sorti de l’auberge quoi ! Ni du péage d’ailleurs…

On a pourtant régulièrement essayé de leur expliquer qu’une voiture provenant de Lanzhou peut potentiellement se rendre à Zhangye, ou pourrait au moins nous avancer dans la bonne direction, mais ils s’obstinaient à nous répliquer que « non, seules les plaques de Zhangye vont à Zhangye, c’est du bon sens non d’une pipe » (enfin ils nous disaient ça en chinois, la traduction n’est pas des plus précises).

On tente de forcer le destin plusieurs fois en faisant du stop devant eux mais ils nous arrêtent et nous demandent de nous rassoir avec un autoritaire « non non, on se charge de vous trouver une voiture ! ».

En trois heures de stop avec eux on ne verra passer que quatre voitures avec la bonne plaque d’immatriculation… Et toutes les quatre, arrêtées bravement par nos copains policiers, ne pourrons pas nous prendre…

On commence un peu à mourir de désespoir sur notre bout de trottoir, c’est de loin la matinée de stop la plus inefficace du voyage, mais les policiers sont gentils et on a un peu de mal à les abandonner…

On finit quand même par leur faire croire qu’on abandonne et qu’on retourne en ville pour enfin faire du stop par nous-même. Et miracle, une voiture qui n’avait pas la bonne plaque d’immatriculation nous prend et nous dépose un peu plus loin sur une aire d’autoroute ! Là tout devient plus simple et les voitures s’enchainent rapidement :) Merci la Chine !

Stop en Chine

Une fois encore, on joue les stars :)

L’avant dernier chauffeur parle un très bon anglais, ce qui est plutôt rare ces temps-ci, et est vraiment tout excité d’avoir deux français avec lui :D. Ça fait du bien d’avoir une conversation avec quelqu’un qui va plus loin que « bonjour, je m’appelle Clément, je suis français. Ou est-ce que tu vas ? » (Le chinois ce n’est pas facile facile…).

Quand on le remercie de nous avoir avancé sur notre route, il nous répond « vous ne vous rendez pas compte que c’est moi qui devrait vous remercier. Vous vous pouvez rencontrer des centaines de chinois, mais moi c’est peut-être la seule fois que j’aurais la chance de discuter avec des français ». Et quand un chauffeur nous remercie d’être montés dans sa voiture, nous ça nous donne la patate pour la journée !

Il finira par nous déposer sur une aire d’autoroute 100 kilomètres avant notre destination. 100 kilomètres ce n’est pas grand-chose en autostop. Mais quand les 100 kilomètres se trouvent dans le désert du Gansu en fin d’après-midi, c’est tout de suite moins facile de trouver une voiture.

On reste bloqué un long moment sur notre aire d’autoroute avant de se bouger les fesses et de tendre le pouce directement SUR l’autoroute…

Stop en Chine

On y va sur la pointe des pieds quand même !

On flippe un peu (parce que quand même, une voiture sur une autoroute vide ca a tendance à conduire assez vite), puis comme toujours le miracle finit par arriver et on remonte en voiture !

Comme souvent ici, le conducteur semblera hyper content de nous prendre en stop et nous parlera tout le long à une vitesse impressionnante et dans un chinois probablement parfait ! Enfin on a rien compris… Mais il était bien gentil !

Stop en Chine

Encore un chinois qui parle super bien chinois !

Sur cette dernière partie du trajet on s’interroge sur une construction un peu bizarre que la route longe depuis un moment : un gros et grand mur de terre crue… Mais il est vraiment super long ce mur… Puis de temps en temps il y a même des tours…

Vous nous trouvez un peu lent d’esprit ? Le conducteur aussi apparemment puisqu’il finit par nous dire en riant que oui, oui, c’est bien la grande muraille de Chine qu’on observe depuis 20 kilomètres !

La grande muraille de Chine

Ca rend pas grand chose comme ça mais c'était assez sensationnel pour nous !

C’est assez fou ! On longera pendant près de 100 kilometres les vestiges de cette muraille. Rien ne l’a jamais détruite, elle est toujours là à attendre que le temps fasse son œuvre (ou que le gouvernement la transforme en parc d’attraction géant). En attendant, absolument personne n’y prête attention, c’est juste un grand mur de terre qui coupe les champs en deux et sert de nids pour les oiseaux.

La sensation d’avoir devant nous les ruines de la grande muraille est toujours aussi forte et nous rappelle notre chouette randonnée sur une portion bien plus à l’est, 7 mois plus tôt.

De plus ce soir la lumière est très belle et on replonge vite dans un rêve en imaginant la Chine à l’époque de sa muraille. Ah vraiment la Chine c’est comme les produits laitiers, des sensations pures :D

Bon, ce n’est pas qu’on n’a pas envie de s’y arrêter mais il est déjà 20h et on a rendez vous à Zhangye avec l’illustre Laurent. Laurent, c’est un peu une de nos stars du web, il tient le site OneChaï, surement un des blogs de voyage les plus rafraichissant et agréable à lire du moment ! (allez jeter un œil, on vous promet une bonne dose de rigolade et d’évasion)

Notre arrivée en ville est un peu fracassante, surtout parce qu’on est un peu fracassé par nos 12h de stop. On tente de chercher vite fait un hôtel pas cher en ville mais les deux premiers essais ne sont pas concluants et il commence à se faire tard, on abandonne et on se dirige directement vers l’hôtel luxueux de Laurent (oui parce que l’ami Laurent a des gouts de luxe :p) pour l’y retrouver et réserver une chambre.

On passe ce qui reste de la soirée ensemble à bavarder voyage et on se rend compte de la chance qu’on a eu de le croiser en Chine. C’est vraiment une mine d’information impressionnante, et plus le nom du pays est difficile à épeler, plus Laurent est passionné (si en plus ça finit par stan, c’est le kiffe total :D)! Et ça tombe plutôt bien, après la Chine notre route devrait se perdre dans des contrées où les noms explosent tous les records au scrabble !

Mais malheureusement la fatigue finit par l’emporter et on part se coucher en regrettant de ne pas avoir pu passer plus de temps avec lui… La prochaine fois peut être, quelque part au Turkménistan qui sait ?! :D


Des montagnes bien colorées !

 

La Chine à bien des trésors à faire découvrir (enfin vu la taille du pays on pourrait s’en douter !). Et à Zhangye, son trésor n’est pas des moindre.

On trouve ici une grande montagne zébrée ou plutôt une sorte vallée multicolore… Enfin un beau phénomène géologique qui sort un peu de nulle part.

La Danxia de Zhangye

Danxia de son joli nom, est une des plus jolies montagnes que l’on ait vues dans notre voyage. Elle a même été élue un des 6 plus beaux reliefs de chine par le magazine National Géographique :D

La Danxia de Zhangye

Faut dire qu’elle en jette avec ses belles couches aux couleurs orangées. La montagne est en fait un gros dépôt de sable, de grès et de plein d’autres minéraux, venus par ici il y a quelques 24 millions d’années pour former une sorte de gros gâteau avec plein de couches de différentes couleurs. Miam !

DSC00671

Puis le vent, la pluie et le temps ont sculpté ses formes généreuses. Il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs, c’est une véritable explosion en bouche !

La Danxia de Zhangye

Seul petit bémol, on est en Chine et en Chine profiter librement d’une merveille de la nature n’est pas forcément dans la culture… Ici la montagne entière est barricadée, une route passe dedans et on te force à monter dans un bus pour visiter les différents points de vue.

Mais finalement, même si ça dénature un peu le paysage, cela permet aussi de le protéger. Tout le monde reste dans les sentiers prévus à cet effet et personne n’essaie de grimper sur la montagne sableuse et casse tout ce que la nature à fait de meilleur !

La Danxia de Zhangye

Pour l’anecdote le prix est normalement de 60y pour les adultes et de 40y pour les étudiants. Tiziana montre sa carte d’étudiante périmée qui passe sans problème. Je tente pour voir en montrant mon carnet de vaccination de trois pages… Je passe sans problème. (Bon on va pas non plus vous conseiller de frauder… Mais parfois les prix chinois sont un peu abusifs et heu bon…)

La Danxia de Zhangye

Une petite dernière pour la route !

Et puis des dunes aussi !!

 

Après les montagnes colorées on a voulu revivre un peu notre expérience dans le désert de Gobi et faire mumuse dans des dunes de sable sorties de nulle part à la sortie de la ville. Pour le coup, ils ont essayé d’en faire un parc barricadé avec entrée payante mais n’ont pas été jusqu’au bout. Il y a juste une belle entrée avec tourniquet mais personne pour gérer le site…

Les dunes de sable de Zhangye

Tiziana pratiquant son Kung Fu

Une fois en haut de la plus haute dune on finit par se dire que c’est plutôt la ville qui sort de nulle part… On est quand même au beau milieu du désert, y trouver une dune de sable est plutôt logique. Mais y trouver une ville de 200 000 habitants c’est un peu plus curieux. Alors que penser des centaines d’hectares de champs verdoyants juste à côté des dunes…

Les dunes de sable de Zhangye

Sont fort ces chinois

La Chine est une puissance puissante. On s’en rend un peu plus compte chaque jour en la traversant.

Sinon du côté de la ville de Zhangye, rien de bien folichon à faire ou à voir. On a vite changé d’hôtel pour sortir du centre-ville commercial et aseptisé et honnêtement ça fait du bien ! Les centres villes chinois se ressemblent un peu tous. C’est propre, lumineux, faussement vieux, ça clignote et c’est bruyant. Même si c’est marrant au début, on se lasse assez vite.

Zhangye

Un gars qui prend tout un trottoir pour jouer à la balle :)

Les banlieues chinoises montrent une Chine bien différente dans laquelle on se sent plus à notre aise. Ici les enfants courent cul nus dans la rue, les petits vieux jouent aux cartes, on mange dans un boui boui aux bancs défoncés et les poules ne sont jamais loin. Ca clignote moins mais ça vit plus en quelque sorte.

Ici dans la banlieue de Zhangye on sent aussi qu’on commence à se rapprocher de la Chine musulmane. La nourriture change, les habits changent, la langue aussi.

Le gouvernement chinois a tendance à uniformiser la diversité culturelle et à instaurer un mode de vie Han mais finalement, une fois sorti des centre-ville, on trouve un peu de tout :) . Et ça fait du bien !

Entrée en Chine de l’ouest !

 

Ce n’est pas tout ça mais on n’est toujours pas arrivé aux confins historiques de la Chine ! Pour cela on se met donc en route pour Jiayuguan, ville au nom aussi difficile à écrire qu’à prononcer.

Le stop en Chine

Dur de faire comprendre où l'on veut aller quand le nom de la ville est imprononçable...

Le stop entre les deux villes marche très bien ! 225km bien serrés dans une camionnette avec des covoitureurs super rigolos et nous voilà là où la Chine s’arrête et le vide commence.

Le stop en Chine

Ils ont pas l'air rigolos nos compagnons de route ???

Il faut savoir que déjà à l’époque on ignorait pas mal de chose sur ce qu’il peut bien y avoir entre l’Europe et la Chine… (Et on doit vous avouer qu’encore aujourd’hui on a nous non plus pas beaucoup d’idées sur ce qui nous attend après :p)

Les chinois (de l’époque) flippaient pas mal en ne sachant pas trop quelles hordes de guerriers nomades allaient vouloir leur taper sur la gueule. Bon, en vrai ils avaient surtout peur des mongoles, mais bon, avec Gengis de l’autre côté, n’importe qui aurait flippé…

Pour se défendre du mieux possible ils ont eu une idée de folie : construire une muraille qui protège d’est en ouest le pays. Mais bon, faire un long mur c’est mignon, mais si le mur s’arrête d’un coup, il n’y a qu’à le contourner vous me direz.

La muraille de Jiayuguan

Les chinois ont du se faire la même réflexion et, juste au cas où, ont rajouté un petit bout de muraille qui va du nord au sud à l’extrémité ouest du mur ! Et comme on n’est jamais assez prudent en face de Gengis, ils ont même rajouté un fort !

Le fort de Jiayuguan

Et BAM, un fort!

Le fort de Jiayuguan

AVEC DES MONSIEUR EN PLASTIQUE DEDANS !!!!!

Etonnamment, l’idée semble avoir plutôt bien marché. Les caravaniers étaient en sécurité depuis Xi’an jusqu’à Jiayuguan ce qui est pas si mal. Pour les marchands, le fort marquait la fin des terres chinoises et le début du grand ouest, un grand désert où tu te retrouvais d’un coup à la merci des nomades.

La visite du fort est assez sympa à faire même si la rénovation est un peu trop parfaite et que finalement le tour est assez vite fait.

Le fort de Jiayuguan

Le plus intéressant reste le musée qui explique (en chinois la plupart du temps) la réalité de l’époque, les différentes routes empruntées par les caravanes ou même encore les différentes techniques de construction de la muraille dans cette région. Sachant que le mur d’origine est toujours debout, c’est carrément intéressant !

Et quoi de mieux que de visiter une nouvelle fois la grande muraille de Chine une fois qu’on a bien assimilé toutes les techniques qui ont été utilisées pour la construire !?

HAaaa, c’est plein d’entrain qu’on est allé la voir, à quelques 7 kilomètres du fort. Mais quelle déception une fois devant… A croire que ceux qu’ils l’ont rénové (ou plus vraisemblablement construite de toutes pièces) ne sont pas allés voir le musée avant. On est encore un fois en plein Disneyland.

La muraille de Jiayuguan

On a du mal à croire qu’à l’époque ils arrivaient à défendre quelque chose avec ce bout de muraille. Sur certaines portions le mur mesure moins d’un mètre de haut…

La muraille de Jiayuguan

Même Tiziana peut l'enjamber !!!! Et c'est pas Gengis...

Bon je critique mais la visite est quand même sympa. Les montagnes sont belles et la balade n’est pas désagréable. Mais on s’attendait tellement à retrouver les sensations qu’on avait eues en marchant sur la muraille près de Pékin qu’on n’a pas pu s’empêcher d’être ultra déçu…

La muraille de Jiayuguan

La fin de la muraille !

En haut de la muraille on redécouvre, comme à Zhangye, les miracles de l’arrosage intensif avec de belles plantations verdoyantes au beau milieu d’un désert aride. La ville de Jiayuguan et les immenses cheminées d’usine complètent le tableau…

La muraille de Jiayuguan

En Roumanie chinoise

 

Ce serait dommage de finir cet article sans dire un mot sur notre hôte de Jiayuguan ! Un hôte hors du commun par sa taille et son hospitalité !

Liviu est une perle perdue dans le désert. En plus d’être super gentil et de nous chouchouter il nous proposera même de faire tourner une lessive pour nous ! Une lessive ! (Allez on vous le dit, le nombre de nos lessives depuis le départ se compte sur les doigts d’une main… Mais ne prenez pas peur pour autant, on compense en frottant nos vêtements dans l’évier ou sous la douche ! Enfin, on est presque propres quoi !)

Liviu est roumain et il vit dans le Gansu depuis maintenant 5 ans en tant que professeur d’anglais. Il faut savoir qu’en Chine il y a en ce moment une vraie volonté d’enseigner les langues étrangères qui n’existait pas il y a quelques années, les écoles cherchent donc en permanence des professeurs d’anglais, de français, d’espagnol etc.

Le statut de prof est particulièrement respecté ici et le lycée lui fournit tout ce dont il a besoin, dont un grand appartement et un moyen de locomotion, il semble donc plus que content de vivre dans le coin !

On bavassera sur sa vie et la Chine autour de bons « eat all you can ». Comme son nom l’indique, ce sont des endroits ou pour une somme plutôt modique on peut manger ce qu’on veut et surtout autant qu’on veut (avec bière à volonté mesdames et messieurs).

C’est d’autant plus marrant vu qu’en Chine la nourriture est vraiment très variée et il est possible de trouver des trucs carrément bizarres, que tu peux enfin tous essayer dans ce genre de buffet :D.

Et devinez quoi ! On a fini malade tous les deux… Après plus de 3 mois dans le pays c’est bien la première fois qu’on est malade en Chine… Pour Liviu c’est plus simple. Son estomac de roumain vivant en Chine est plus que solide et il peut manger un bœuf sans avoir de problèmes (ce qu’il a fait ce soir-là par ailleurs).

Jiayuguan

Liviu entrain de manger un bœuf. (On remarquera les jolis tabliers :D )

Par contre on a eu une petite mésaventure chez lui. Ses voisins ont vu que deux nouveaux habitants qui ne semblent pas tellement sortis de la région venaient d’aménager chez lui et ça ne leur a pas trop plu.

Résultat pendant que Liviu travaillait, des policiers sont venus nous poser des questions, rentrer de force dans l’appartement en jouant les méchants et en touchant à tout, m’on emmené jusqu’au poste de police pour… pas grand-chose en fait. J’ai signé un papier et ils m’ont laissé tranquille. C’est un peu n’importe quoi et franchement pas très rigolo sur le moment surtout quand personne ne parle l’anglais mais tout finit bien !


Voilà pour ce petit séjour dans le Gansu. C’est fou comme on adore être en Chine, le pays nous plaît de plus en plus chaque jour et on oublie vite les petites contrariétés pour se concentrer sur les aspects les plus sympas.

La suite ? Elle est toujours en Chine ! On a beau être à l’extrémité occidentale de la grande muraille de chine, 1500kilometres nous séparent de la frontière actuelle. On rentre donc dans le far ouest pour se diriger vers la petite ville de Turpan, une oasis perdue au milieu du Xinjiang à 1000 km de Jiayuguan.

C’est la première fois qu’on se lance dans une si grosse distance en stop sans pause… On commence à se demander combien de temps on va mettre ? Un, deux, trois jours ? Qui vivra verra ! :D


 

En pratique :

Zhangye

Pour une meilleure lumière, c’est globalement mieux visiter les montagnes Danxia l’après-midi. Un minibus part à 13h vers les montagnes depuis la gare de bus de l’ouest. Prix du site 40y l’entrée +20y de bus obligatoire. 20y+20y avec une carte étudiante.

Sur le site des bus t’emmènent aux différents points de vue. Ils te disent qu’il est interdit de marcher sur la route entre les points de vue mais en vérité c’est faisable et bien plus agréable (mais aussi plus long). Du coup il est peut être préférable de venir en fin de matinée pour avoir plus de temps. Attention le dernier bus qui retourne en ville passe à 18h30 devant le site. Si vous êtes à l’heure, n’écoutez surtout pas les taxis qui vous diront n’importe quoi pour vous faire peur ! Il est possible de dormir dans un hôtel à côté du site mais on n’a aucune idée des prix.

Pour le Desert parc Sha Mo Gong Yuan prendre le bus n°8 (2y) au nord de la drum tower (côté ouest de la rue) et aller jusqu’au terminus. De là il ne reste plus que 6km… A faire soit à pied soit en taxi pour environ 15y (pour deux), le stop est compliqué car en 6 kilomètres on n’a vu passer aucune voiture…. L’accès aux dunes est gratuit.

Hotel Huayi Binguan (l’hôtel de Laurent)

Il est prêt de la drum tower en plein centre-ville. A l’est de la tour plus exactement. Il est un peu cher, c’est d’ailleurs la chambre la plus chère de notre voyage mais c’est aussi de loin la plus luxueuse :D Le rapport qualité prix est donc plutôt appréciable ! 138y la chambre double avec des lits oufs, une salle de bain toute belle pour nous, des serviettes pour se doucher et plein de goodies !!! On aime bien les goodies nous J.

Zhangye Qicai Danxia International Youth Hostel (dans le genre nom facile à retenir…)

Un peu excentré mais la ville est bien plus chouette dans ce quartier. 35y un lit en dortoir (en marchandant un tout petit peu). C’est simple et sympa comme hôtel. C’est un peu le repère à backpackers chinois (si si chinois !). Il y a une grande salle de vie sympa.

Restaurants : Ne pas louper les restaurants sur la même rue que le Zhangye Qicai Danxia International Youth Hostel. En descendant vers la ville il y a toute une enfilade de restos qui propose le même menu : un énorme bol de pates faites maison avec de la viande et des légumes. C’est juste super bon !! Le grand bol à 12 ou 13y suffit laaaargement pour deux personnes.

Repas Chinois !

MIIIIIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAM

Jiayuguan

Pour aller au fort prendre le bus n°8 pour un long trajet dans la ville. Fort+muraille+musée 120y adulte, 60y pour les étudiant (Le carnet de vaccination marche très bien ici aussi, si vous êtes A- comme moi ils vous diront même peut être que vous avez de bonnes notes à l’université !). Possibilité d’aller à la muraille 7 kilomètres plus loin en stop ou en taxi pour 15y pour deux.


16 commentaires »

  1. Rory dit :

    Olala comment elles sont magnifiques ces montagnes !!! En tous cas ça a plutôt l’air marrant le stop en Chine ;)

  2. Laurent dit :

    Merci pour le clin d’oeil les amis. Une fois de plus, vous m’avez bien fait rire. C’est vrai qu’il avait de l’allure cet hôtel, ce qui est toujours une source d’angoisse incommensurable quand j’arrive, l’angoisse du « mais merdre, je vais salir la belle moquette » ! Mais tant qu’à faire les choses bien, c’est promis, la prochaine fois qu’on se donne rendez-vous, j’irai loger au Hilton ;-)
    C’était top en tout cas de vous rencontrer pour cette soirée bien sympathique.

    • leussestucru dit :

      Aaah répondre aux commentaires avec un mois de retard… :s et parler d’une soirée qui a eu lieu 5 mois plus tot :D Mais en tout cas merci, c’était top pour nous aussi! et assurément, la prochaine fois on va au Hilton! (bon on plantera ptetre bien la tente juste à coté…)

  3. Aline dit :

    J’ai bien ris en lisant votre aventure avec les flics. Nous qui avions toujours entendu dire que le stop en Chine était difficile :) En tout cas c’est beau ce que le chauffeur vous a dit « c’est peut-être la seule chance que j’ai de croiser des français »
    Trop chouette d’avoir croiser Laurent et en plus en Chine ;)
    Contente d’avoir lu vos aventures

    • leussestucru dit :

      Merci Aline!! et désolé de ne répondre que maintenant, on a bien du mal à tenir nos commentaires à jour… en tout cas on suit de près vos aventures sur le Mékong, ca nous donne déjà envie de revenir en Chine!

      • Aline dit :

        Je crois qu’il y a une petite confusion, le Mekong ce n’est pas nous :-)
        Nous avons quitté la Chine il y a maintenant un an, nous sommes au Vietnam actuellement ;-)
        Au plaisir de vous lire.

        • leussestucru dit :

          Haaan Aline désolé! Je venais de lire un de vos articles sur la Chine et j’ai complètement confondu avec un autre blog qu’on aime beaucoup aussi, shoesyourpath.com :s :s Ah tous ces voyageurs qui vont dans les mêmes pays, on s’y perds nous ;) Désolé en tout cas et profitez bien du Vietnam!! :D Bises!

  4. Aurélie dit :

    Olalala que c’est beau ces montagnes !! Bon il va falloir que l’on retourne en Chine pour voir ça ! Et sinon la carte vital ça marche aussi pour avoir les tarifs étudiants :) C’est vrai que les entrées sont vraiment pas données en Chine. Bonne continuation !

  5. pia dit :

    Hey hey!Je lis votre blog depuis le début et là je tombe sur les fesses!! Ces montagnes ressemblent énormément aux formations rocheuses que nous avons pu parcourrir en Utah aux States!!Capitol Reef, The Wave…! C’était très énervant de voir les gens sauter de roche en roche et voir le tout s’éfriter alors pourquoi pas des barrières même si ça dénature le paysage! Ces formations sont incroyables! Il faut qu’un jour vous tentier l’aventure de The Wave, vous adoriez! Bises à vous et bon retour en douceur!

  6. Greg et Mag dit :

    Coucou à vous deux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

On est à Lyon :) !! Depuis le 16/12/2015 !! On est à la bourre sur nos articles mais pour sûr, ils finiront par se montrer !!!

N'hésitez pas à cliquer sur la carte ci-dessous pour avoir un meilleur aperçu de notre parcours!