Entre les temples de Bagan

7

juillet 31, 2015 par leussestucru

bagan

 

Bagan. Rien que le nom fait rêver.

Bagan c’est un peu comme les temples d’Angkor au Cambodge, le nom résonne suffisamment dans notre tête pour nous pousser à faire des centaines de kilomètres et voir le mythe de nos propres yeux.

De nombreux touristes viennent au Myanmar pour avoir la chance d’observer le lever de soleil de leur vie au-dessus de la plaine de Bagan. Vous imaginez bien qu’on était tout excité à l’idée de pouvoir y passer quelques jours !

Petit bémol toutefois, comme on vous le racontait dans le dernier article,l’écran de notre appareil photo n’a pas survécu à la fête de l’eau à Mandalay… On ne pourra donc pas immortaliser la plaine de Bagan comme on le voudrait. C’est frustrant. Allez, les plus beaux souvenirs sont ceux qui restent dans la tête !

(Cet article sera finalement quand même illustré :) on a bricolé pour pouvoir prendre des photos sans l’écran en mode automatique. On a vu mieux et vous vous doutez bien que question cadrage c’est pas toujours ça mais on est bien content d’avoir pu ramener des souvenirs avec nous!)

Bagan Myanmar

Pour rejoindre Bagan depuis Mandalay on a opté pour la solution la plus économique : le train de nuit. Pour parcourir plus de 180 kilomètres, le billet ne coûte que 1,8 dollar! Bien sûr à ce prix-là on est loin de la nuit tout confort mais une nuit dans un train birman reste une expérience à part entière :)

Et tout comme quand on prend le bus de nuit, on arrive à destination au beau milieu de la nuit, quelque part vers 3h30 du matin. Au final cet horaire nous plait bien, avec un peu de chance on pourra assister au lever du soleil sur les temples dès ce matin.

Bagan Myanmar

Mais il faut encore rejoindre la ville et trouver ou dormir ! La gare est à 7 kilomètres de la ville et marcher nous mettrait en retard pour le lever du soleil. On tente un peu de stop sans trop de conviction, à cette heure-là aucune voiture ne passe par ici…

On refuse les quelques taxis pour touristes à la recherche d’un moyen de transport utilisé par les locaux. On trouve notre bonheur avec un chauffeur de minibus local qui nous propose de nous déposer en ville pour 1$.

On ne le savait pas encore à ce moment-là mais cette décision nous permettra d’économiser 40 dollars, qui correspondent aux tickets d’entrée sur le site de Bagan.

En fait comme le site est très étendu et qu’il est bien complexe de clôturer le périmètre, les autorités prélèvent le droit d’entrée sur la route qui relie la gare et la station de bus à la ville. Une fois ce point passé vous pouvez circuler librement dans toute la zone sans avoir à montrer votre ticket.

Bagan Myanmar

Tout le site sans un gardien... On est bien loin de la Chine !

Le billet est donc de 20 dollars, le problème c’est qu’il semblerait que cet argent parte directement dans les poches du gouvernement et ne participe absolument pas à l’entretien du site et des temples. De nombreux locaux dénoncent l’injustice de ce système, dont notre chauffeur, qui ne s’arrêtera volontairement pas devant le poste d’entrée où les touristes sont censés acheter les tickets.

À ce moment-là on n’avait pas encore compris que le site était complètement ouvert et on pensait trouver une billetterie devant les temples. C’est en arrivant à l’hôtel et en discutant avec d’autres voyageurs qu’on a compris qu’on était entré en fraudant…

Mais l’envie de voir le lever du soleil sur les temples étant plus forte que celle de prendre un taxi pour revenir à la gare et payer 40 dollars, on a laissé courir en se disant qu’on payerait le moment venu, quand quelqu’un nous demandera les tickets.

Bagan Myanmar

agriculteur à Bagan c'est quand même quelque chose!

Finalement jamais personne ne nous a demandé de montrer quoi que ce soit… (Il semblerait que le ticket soit parfois contrôlé au niveau de l’entrée ouest de la pagode Shwesandaw. On est entré et sorti par l’entrée est à plusieurs reprises sans aucun contrôle…)

Enfin bref, après cette entrée frauduleuse le chauffeur nous dépose près du centre et on commence la tournée des auberges ouvertes à cette heure de la nuit. On trouve notre bonheur avec une chambre très bien pour 15 dollars petit déjeuner compris à la Shwe Na Di guesthouse.

On réserve la chambre pour la nuit qui suit et on loue directement un vélo pour tenter d’arriver à temps et voir le soleil se lever sur la plaine.

Et on n’a pas été déçu… En arrivant en haut de la pagode Bulethi, la pagode la plus près de l’auberge qu’on peut escalader, seules deux autres personnes étaient là et une atmosphère très sereine se dégageait du lieu.

Bagan Myanmar

C'est dans ces moments là qu'on se sent tout petit !

Apercevoir pour la première fois les toits des temples de la plaine de Bagan se découper dans cette douce lumière est une jolie façon de découvrir le site. On resterait bien des heures ici, perché sur notre stupa à observer les variations de couleur dans le ciel.

Ce lever de soleil vaut à lui seul tous les réveils du monde et on vous promet que les jours suivants on a (presque) pas râlé quand il s’agissait de sortir du lit à 4h30 du matin et de partir à vélo dans l’obscurité.

Ce moment où des centaines de temples sortent doucement de l’obscurité pour se retrouver sous une belle lumière dorée reste le point d’orgue d’une visite à Bagan. Et il serait bien dommage de le louper pour rester un peu plus longtemps au lit…

D’autant plus qu’en cette fin d’avril la température devient rapidement insupportable de 10 à 16 heures, autant profiter du site en début et fin de journée et dormir quand le soleil tape un peu trop !

Bagan Myanmar

Chaleur !!! Vers 10h il fait déjà dans les 40°C..

L’heure qui suit le lever de soleil est sûrement l’une des plus agréables pour déambuler entre les temples.

On va être honnête avec vous, même si l’intérieur des temples est souvent très beau et qu’on a apprécié en visiter quelques-uns, on s’est bien vite lassé des visites. (Rah les blasés!)

Bagan Myanmar

On ne s’est pour n’autant pas ennuyé une minute sur nos 3 jours passés dans la plaine de Bagan. Mais peu de visites… je suis d’ailleurs bien incapable de vous sortir un nom de pagode ou de vous parler des merveilleuses fresques des temples…

Ce qu’on a vraiment aimé ici, c’est se promener entre les temples et les voir apparaître au fil de la promenade.

Bagan Myanmar

C’est pédaler entre les pagodes le sourire aux lèvres en se demandant comment un décor aussi surréaliste peut exister quelque part.

C’est grimper sur l’étage le plus haut d’une pagode et s’arrêter brusquement en découvrant les centaines de toits qui se détachent dans l’horizon.

C’est fermer les yeux et tenter de garder en mémoire la lumière sur les briques de la pagode et la silhouette du berger qui passe au loin.

Bagan Myanmar

Enfin voilà, ce qu’on a préféré c’est surtout déambuler entre les temples… et croyez nous, 3 jours ne sont de trop pour un programme pareil !

Je disais que j’étais bien incapable de vous donner un nom de pagode mais, après un petit check de mes notes sur Bagan, il y en a quand même une qu’on a envie de faire sortir du lot : la pagode Pyathada.

En grimpant sur l’immense terrasse et en découvrant le superbe panorama on a tous les deux déclaré unanimement que c’était le plus beau temple de la plaine. Rien de bien objectif, mais si vous passez dans le coin, faites un détour pour grimper sur cette pagode un peu excentrée, vous ne le regretterez probablement pas ! C’est d’ailleurs un très joli coin pour venir admirer le coucher du soleil… A bon entendeur ;)

la terrasse de la pagode Pyathada

la terrasse de la pagode Pyathada

En fait tant que je suis dans nos favoris, j’ajouterais bien deux petites pagodes très sympas, où il est aussi possible de grimper, et que beaucoup de touristes laissent de côté, allez savoir pourquoi : la Myauk Guni Phaya et la Taung Guni Phaya.

Bagan Myanmar

La vue sur Myauk Guni Phaya depuis Taung Guni Phaya... Ou l'inverse... Elles se ressemblent tellement !!

Les deux pagodes sont à quelques dizaines de mètres l’une de l’autre et là aussi, la vue est sympa pour le coucher du soleil, bien loin de l’agitation de la grande pagode Shwesandaw. La plupart des touristes que l’on a vus ici se contentaient de les observer de l’extérieur et passaient leur chemin, et pourtant on vous garantit que la visite vaut le coup :)

Finalement Bagan aura tenue toutes ses promesses, et le nom nous aura fait autant rêver avant la visite qu’après trois jours à déambuler du matin au soir entre les temples…

Bagan Myanmar

Ici pas d’arnaques, on vous vend le lever de soleil de votre vie et la vision surréaliste de centaines de temples sortant d’une terre rougeâtre, et tout est là, encore plus beau que dans votre imagination.

En bref, Bagan reste un must du Myanmar, et un point fort de notre voyage…


 

En pratique :

Plusieurs choix s’offrent à vous pour vous promener entre les temples : le vélo, le scooter électrique, la calèche ou le taxi. Le vélo est une très bonne option mais s’il fait trop chaud et que vous en avez marre de pédaler dans le sable, le scooter est une alternative sympathique, surtout pour aller voir les temples les plus excentrés.

Location de vélo : 1$ la journée dans la plupart des auberges

Location de scooter électrique : les moins chers se trouvent juste à droite en sortant de l’auberge Pynsa Rupa, les scooters pour deux personnes se négocient à 4$ la journée ou 2$ la demie journée

Shwe Na Di guesthouse : après recherches il s’agirait de l’auberge la moins chère du coin, avec un rapport qualité prix très correct ! Pour 15$ la chambre double est propre, les propriétaires sont sympathiques et le petit déjeuner est inclus.


7 commentaires »

  1. Le Boune dit :

    Finalement après avoir un peu loupé les levers de soleil à Angkor vous avez pu vous rattraper à Bagan !!

  2. Pwaaaa je me sens encore plus « pigeon » là…
    Je suis en plein dans la publication de mes articles sur la Birmanie (j’y étais en Mai) et par contre, moi je les ai payés les 20$… Grosse erreur, je sais, surtout par rapport aux pratiques douteuses du gouvernement birman… Bref, j’ai aimé Bagan mais ces p*tains de 20 dollars m’ont fait sentir ce sentiment d’être une touriste et je déteste ça… Mon article sur Bagan sera en ligne lundi donc je vais en profiter pour renvoyer mes lecteurs vers chez vous de manière à ce qu’ils ne se fassent pas avoir comme moi…
    Autrement, moi aussi je suis incapable de sortir des noms de pagodes/temples, j’ai passé mon temps à me perdre au milieu de cet immense musée à ciel ouvert et à me prendre pour une aventurière en grimpant les pagodes grimpables! :-D
    (Je découvre votre blog grâce à votre post FB de votre retour à Lyon! Bon retour chez nous! :-) )

  3. Guislaine dit :

    Hey !!! Merci pour cet article !! Savez vous quels sont les « risques » a ne pas payer le ticket et de se faire contrôler ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

On est à Lyon :) !! Depuis le 16/12/2015 !! On est à la bourre sur nos articles mais pour sûr, ils finiront par se montrer !!!

N'hésitez pas à cliquer sur la carte ci-dessous pour avoir un meilleur aperçu de notre parcours!