Les incroyables Monts Fans

2

juin 8, 2017 par leussestucru

Allaudin les Monts Fans Tadjikistan

 

Après quelques jours dans la ville toute plate de Douchanbé, les montagnes finissent par nous manquer. Et bien que ce ne soit pas l’envie qui manque de retourner dans les Pamirs, on poursuit notre route vers la France en remontant au nord du pays en direction des monts Fans.

Fan Mountain
Ils ont l’air jolis ces monts Fans quand même ?
Fan Mountain
Aïe aïe aïe, ça promet !

Et c’est encore à bord d’un camion que l’on démarre la journée ! Non pas un Kamaz cette fois mais un Renault bien de chez nous ! Même s’il semble dater de l’ère soviétique…

Pour ne pas bouleverser notre routine, la seule route praticable qui relie Douchanbé au nord du pays semble être elle aussi coupée. Un des tunnels est bloqué et nous force à prendre un itinéraire très très bis qui nous fait passer par un col à 3350m d’altitude… Soit 1400m plus haut que la route principale ! C’est parti pour une longue, très longue séance de grimpe en camion !

On mettra finalement 5 heures pour faire 100 kilomètres et contourner ce fameux tunnel bloqué !Heureusement, notre chauffeur est fort sympathique et le long du chemin la merveilleuse nature tadjike a eu la bonne idée d’installer des sources d’eau gazeuse tout près de la route. Et ça c’est quand même assez classe!

Et bien qu’on ait redouté à chaque instant une nouvelle panne, notre super camion Renault ne nous laissera pas tomber dans cette grande ascension et nous mènera jusqu’au village de Sardova sans embrouilles !

Ah si ! mais une toute petite :)  On a eu la chance de participer à une course poursuite au ralenti, en camion, sur une route de col bien abimée :) ! 20km/h pas plus ! Une voiture bien chargée nous double un peu vite (peut être 30 km/h, remettons les choses dans le contexte on va tous trèès doucement sur cette route) et une barre sur son toit casse notre rétroviseur ! OH ! Le camion klaxonne mais rien n’y fait, la voiture file « à toute allure ».

Ni une, ni deux, notre chauffeur appelle un de ses copains camionneur qui nous devançait et lui demande de se mettre en travers de la route… tout simplement ! La circulation s’arrête rapidement, notre chauffeur sort pour rejoindre la fameuse voiture et dire au conducteur ce qu’il pense de sa barre de toit. Bonne ambiance !

L’affaire se conclue par quelques insultes et une poignée de somonis, la monnaie tadjike, puis on reprend tranquillement la route.

Une fois à Sardova, on trouve une des chambres les moins chères du voyage : 20 Somonis la nuit pour deux, soit un peu plus de 2 euros! Bon, on parle d’une pièce vide avec deux matelas posés par terre et d’un trou au fond du jardin en guise de salle de bain, mais les gérants sont sympathiques et on est bien content d’avoir trouvé un refuge pour la nuit !

31km / 1200m de dénivelé

Si on vient de passer la nuit à Sardova c’est tout simplement car il s’agit de la « ville » la plus proche du lac Allaudin (Prononcé Allaoudine) situé dans les monts Fans dans lesquels on s’apprête à aller gambader quelques jours. Quelques 31 kilomètres nous séparent du premier lac que l’on vise pour passer la prochaine nuit.

Fans mountain

Aller !! On les fait à pied Tiziana ??

Ça c’était la mauvaise idée du jour ! Et pour être sûr de bien galérer, on démarre la journée au bazar de Sardova pour s’acheter de quoi manger pendant 4 jours histoire d’être bien lourds pour la route.

Résultat des courses on part tard, on est hyper lent, il fait terriblement chaud et on découvre qu’il s’agit de 31 kilomètres de montée avec quelques 1200 mètres de dénivelé. Youpi !

Mais comme à chaque fois la providence sonne à point nommé. Notre sauveur ? Ali ! Ce n’est autre que « l’administrateur de la forêt près du lac » !! Coup de chance, il est en Niva (la Lada version 4×4, ultra robuste et top vintage!) et se rend justement au lac tout là-haut !

Tadjik
Ali, notre sauveur !

Lada Niva
La fameuse Lada Niva ! (en rouge on dirait presque une Ferrari)
Lada Niva
Dedans ça fait plus 4L…

La route s’arrête 3 petits kilomètres avant le lac. Et quelle bonne idée ! L’arrivée sur le plus beau lac qu’on ai eu la chance de voir se fait dans le plus grand silence et la plus grande sérénité !

Fan Mountains

Ce qui est cool dans ce périple en Asie Centrale c’est qu’en général on ne sait pas sur quoi on va tombé. Les seules informations qu’on ait se limitent souvent à « Foncez là bas, c’est juste splendide ! ». Et pour l’instant ces ouï-dire ont toujours fait mouche !

Fan Mountains

Pffff c’est pas possible que de tels bijoux existent… ce pays nous bluffe de jour en jour ! (Au fait pour profiter à fond de ce beau bleu, il est toujours possible de cliquer sur la photo pour atterrir sur l’album complet du coin!)

Les mont Fans

On a l’impression de rêver ! En toute honnêteté, ça fait plus d’un an et demi qu’on est sorti d’Asie centrale (bon sang on est franchement à la bourre sur les articles !), et on veut bien croire qu’il existe des coins plus beaux que le Kirghizstan et le Tadjikistan, mais on en a toujours pas la preuve formelle !

Les paysages de ces deux pays nous ont coupés le souffle un peu plus chaque jour et on ne peut que vous poussez à aller y jeter un œil par vous-même. Histoire d’appuyer un peu le discours, voici quelques photos des monts Fans (aucune retouche n’a été faite sur la couleur des lacs… c’est rien que la magie tadjike!) :

DSC03408DSC03396 DSC03418DSC03471DSC03452

On trouve un coin plat et on plante notre tente au bord du lac. Se lever chaque matin avec ce bleu incroyable, comment peut-on être plus heureux ?

DSC03392
Ca c’est du spot de camping de compète !

Surtout qu’il n’y a pas un seul lac mais plusieurs, chacun avec des couleurs extraordinaires ! Le seul et unique problème de ce lieu c’est qu’il est difficile de résister à la baignade. Quand on voit un lac de cette couleur on a qu’une envie non ? faire plouf !!

Les monts Fan

Bien que la baignade soit autorisée, le plouf est pour ainsi dire… vitalisant !! On est 2700m d’altitude et l’eau n’est pas très chaude… Peu importe, elle ne doit pas être plus froide que le lac Baïkal non mais !!… Hé bé si…

Fan Mountain

Bon sur ce cours séjour ici on pensait faire des randonnées, et notamment passer un col pour rejoindre d’autres lacs qui ont l’air fabuleux, mais on est un peu malade et à cette altitude nos corps en souffrent vite. Du coup sur trois jours on ne fera pas grand-chose à part une bonne baignade et une merveilleuse balade vers le lac Mutnye.

Fan Mountain

Les monts Fans

Il est à plus de 3500m et est entouré de montagnes qui culminent à plus de 5000 ! Ahh ce pays !

Les monts Fans

Fan Mountain

Bien que ces montagnes aient un goût de paradis, il faut bien partir un jour. On se dit que oui, l’aller à pied aurait été bien trop difficile, mais le retour ?

Allez ! C’est parti pour 31km de descente ! Nos genoux ne nous diront pas merci mais le chemin était joli :)  !

Fan Mountain

On retrouve notre hôtel à Sarvoda pour la nuit et on reprend le stop en direction de…. SAMARCAAAAAAAAANDE !!

On s’enflamme un peu vite… Il nous reste encore quelques kilomètres et on n’est pas pressé. D’ailleurs personne ne veux nous prendre en stop donc raison de plus pour ne pas courir !

En chemin on rencontre un gars qui s’occupe de ramasser les pierres qui tombent sur la route. Il gère une portion de 5km qu’il parcoure plusieurs fois par jour pour s’assurer qu’aucun caillou ne fait obstacle. Pas passionné par son activité, il préfère nous présenter son copain qui fait sécher des abricots au soleil un peu plus loin.

Tadjiks
En vrai les tadjiks sont très souriants! Mais dès qu’il s’agit de faire une photo ils prennent un air hyper grave!

Délicieux ! Ici on mange même le cœur des noyaux après les avoir éclatés. Deux en un, merveilleux !

Tadjikistan

Bon on finit quand même par bouger, Lada quand tu nous tiens ! Sur la route de plus en plus de gens veulent nous inviter à manger ! Un mec m’attrape par le bras et on se retrouve à boire le thé avec sa famille sans trop rien comprendre.

Tadjik

Quand on leur dit qu’on va à Samarcande, il nous explique plein de ferveur que cette ville n’aurait jamais due être Ouzbèke. Historiquement, elle fait partie du Tadjikistan et est encore aujourd’hui peuplée majoritairement par des tadjiks.

Petit intermède géographique !

Quand on regarde la carte de l’Asie centrale de plus près on remarque que les frontières par ici sont un peu étonnantes… Staline avait, d’un coup de génie, appliqué au pied de la lettre le précepte « diviser pour mieux régner » et fait joujou avec les démarcations des pays.

Vallée de Ferghana

Vallée de Ferghana

Resultat : Och est au Kirghizstan mais est majoritairement peuplée d’Ouzbeks, Samarcande est ouzbèke mais peuplée de Tadjiks, la vallée du Ferghana a carrément été coupée anarchiquement en trois et des morceaux de territoires ouzbeks et tadjiks se baladent au Kirghizstan…

Fin de ce petit capharnaüm géographique :)

En reprenant notre route, on se fait réquisitionner de nouveau pour manger mais on refuse poliment, c’est qu’il nous reste un peu de route pour aujourd’hui et que les débats géopolitiques prennent du temps :) , surtout en russe !

Mais finalement, on arrivera vite à Khojend, dernière étape pour la frontière… Il faut dire que notre dernier conducteur aimait la vitesse et les sensations fortes ! Pourquoi payer pour faire de la chute libre !!? Vient juste faire du stop au Tadjikistan, sensations garanties !!

La ville est bien animée. Surtout que l’hôtel donne sur un très impressionnant bazar. Fruits, légumes, pains, gâteaux, fruits secs… On sent qu’on se rapproche de plus en plus de l’Ouzbékistan :) .

Khojend

C'est tous les jours un beau bazar !

Khojend
Ça sent l’Ouzbékistan !!

On reprend la route le surlendemain pour la ville frontalière de Buston. Le gars qui nous a pris en stop nous dit qu’on peut passer la nuit chez des amis à lui qui ont de la place. On accepte et on se retrouve dans une sorte de café désaffecté en périphérie de la ville, à manger du melon, boire du thé, jouer avec un mouton à moitié domestiqué et discuter de la France et des problèmes géopolitiques du coin.

Le lendemain on parcourt les quelques kilomètres qui nous séparent de la frontière non sans coup de blues. Au revoir féeriques Pamir, au revoir fabuleux monts Fans, au revoir montagnes verdoyantes kirghizes.

Maintenant place aux interminables plaines plates et cotonneuses de l’Ouzbékistan !!! Enfin… encore faudrait-il passer réussir à passer la frontière cette fois !

Tadjikistan
En tout cas on peut être sur d’une chose depuis qu’on voyage en Asie centrale, c’est qu’on est bel et bien tombé amoureux du coin! [Cliquez sur la photo pour avoir accès à l'album Allaudin !]

 

Info Pratique :

Sarvoda :

Pour acheter à manger il y a un bazar au sud du village (facile à trouver, c’est petit!). On y trouve pas mal de choses mais pas tout non plus… Fruits, légumes et biscuits !

Pas mal de chauffeurs de « taxi » proposent leurs services pour aller aux lacs. Environ 200 somonis (aller simple). Honnêtement, sans Ali on ne sait pas comment on aurait fait. On aurait certainement mis deux jours… Le taxi peut être une bonne solution !

Mehmonkhona Yazdon guest house : Il vous faut aller tout au nord du village en suivant la route principale (celle qui traverse le pays). Avant de passer le pont, il y a une maison qui fait office d’hôtel ! C’est très sommaire !! Chambre privée avec deux matelas par terre, une couverture et l’électricité ! 10 Somonis par personne la nuit. Le repas avec thé 10 somonis aussi ! Simple mais pas mauvais !

Les lacs Allaudin :

Attention l’accès au lac n’est pas gratuit. 16,5 somonis par jour et par personne. Même si, on ne sait pas trop pourquoi, on a fini par payer 30 au lieu de 99 pour les trois nuits… Il y a un camping sommaire là-haut géré par Ali et ses amis. Nous on a préféré dormir un peu à l’écart pour être tranquille. C’est peut-être pour ça qu’on a payé moins cher, allez savoir… Possibilité de manger au camping ! Mais c’est certainement ce repas qui nous a rendus malade…

Khodjend :

Shark hotel : Il se trouve à l’étage du bazar de la ville à côté de la grande mosquée… Ouais, c’est pas très précis… Hôtel vraiment pas cher, ultra bien situé, 30somonis la chambre double. Les lits sont nuls mais les draps sont propres ! Par contre les toilettes sont vraiment pas ouf… y a pas de douche et quand on demande au gérant, il nous montre le seau d’eau dans les toilettes, là où on prend l’eau pour « tirer la chasse » et nous fait signe de nous verser l’eau dessus pour se laver. Mouais, on a passé notre tour !

Internet : Le Tajburger, c’est un fast food pas mauvais qui propose internet si tu consomme ! Depuis l’hôtel remonter la rue principale en direction du fleuve, il sera sur la droite… Ouais, c’est franchement pas précis…


2 commentaires »

  1. Votre Compte rendu est génereux et tres agréable a lire. amoureux du Pamir je ne connaissais pas ces lacs. c’est décidé je m’y rendrai! merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

On est à Lyon :) !! Depuis le 16/12/2015 !! On est à la bourre sur nos articles mais pour sûr, ils finiront par se montrer !!!

N'hésitez pas à cliquer sur la carte ci-dessous pour avoir un meilleur aperçu de notre parcours!