Les pains de sucre de Yangshuo

3

janvier 12, 2015 par leussestucru

Yangshuo, Guilin, La rivière Li

 

Vu que notre trajet Pékin – Shanghai en hard seat était tout confort on a décidé de retenter l’aventure pour faire Shanghai – Guilin!

Aaah la mauvaise idée ! Ils ont remplacé notre train du futur par un TER vieille génération… En fait même un vieux TER aurait été mieux… La vue qui s’offre à nous est comment dire… Surchargée ! On découvre un wagon débordant de chinois et de valises. 118 places assises et plus si affinités !

Il faut alors se faufiler pour atteindre sa place puis demander si les aimables personnes assises à vos numéros veulent bien se lever pour que vous puissiez vous aussi profiter de cette magnifique banquette.

Nous partagerons cet espace avec 8 autres chinois qui ont comme unique occupation l’observation intensive des étrangers en grignotant des graines de tournesols par milliers. En guise d’étranger il n’y a que nous deux vu qu’aucun autre voyageur n’aura la même idée saugrenue.

Train hard seat Chine

Nos contrôleurs assoupis !

Le trajet durera 22h mais heureusement pour nous pendant la nuit le wagon se vide un peu vu que les chinois non plus n’aiment pas dormir dedans. On trouvera même chacun une banquette pour s’allonger pendant une ou deux heures avant que le wagon ne se reremplisse au petit matin. Je peux vous assurer qu’on a vraiment regretté les trains russes et mongols !

Chine Train hard seat

Notre super voisin pas bordélique du tout !! :)

On a d’ailleurs compris depuis que plus on descend au sud plus les trains sont pourris. On a hâte d’arriver au Cambodge… :D

Une fois arrivé à Guilin, il nous faudra une après-midi et une bonne grasse matinée pour se remettre de cette nuit blanche. Voyons le bon côté des choses, on a pu voir une autre partie de la chine et ça ne nous a pas coûté cher !

Faire des voyages de plus de 15 heures en hard seat est loin d’être confortable et la plupart des voyageurs nous prennent pour des fous. Mais c’est de loin la façon la plus économique de se déplacer en chine et quand on y repense, l’expérience est souvent assez drôle !

A peine arrivé à Guilin, on a qu’une idée en tête, faire une bonne grosse sieste. On trouve facilement notre auberge et on est très agréablement surpris. Elle est toute neuve, bien située, propre et vraiment belle. Et elle fait partie des auberges les moins chères de la ville !

C’est pour nous la plus meilleure auberge depuis le début du voyage. Honnêtement, ça fait du bien de trouver un chez soi après ces 22h de train interminables. Pour ceux que ça intéresse c’est le Parkside hostel, avec des lits à 30 yuans en dortoirs à 5 avec salle de bain.

Parkside Hostel

Sympa le billard en libre service non ?

Après quelques heures de repos on part à la découverte de la ville. On trouve notre restaurant fétiche – qui fait d’excellents plats pour 10yuans – et on découvre les fameux pains de sucre dont tout le monde nous parle.

Guilin

On ne sait plus lequels des deux est arrivé en premier. La montagne ou la ville ?

On restera ici deux jours juste le temps de visiter rapidement le centre et de monter en haut d’une de ces fameuses montagnes. Il y a plusieurs possibilités pour grimper en haut et la plupart sont payantes. Forcément… on est en Chine !

Guilin

Un pont digne des films d'Indiana Jones avec des planches manquantes, un balancement de ouf et des crocodiles en bas... Bon il n'y avait pas vraiment de crocodiles mais les poissons avait l'air méchants !

Après moulte réflexion, on choisira les montagnes Diecai qui nous offriront des vues magnifiques sur la ville et la campagne qui l’entoure et pour un petit prix. Le panorama à 360° est impressionnant. Les montagnes karstiques percent la ville de toutes parts. On se demande quand même quel phénomène géologique a pu modeler des montagnes comme ça.

Guilin Diecai mountain

Une des montagnes de Diecai.

La légende dit qu’un illustre immortel voulant protéger les habitants de la mer qui menaçait de les submerger, déplaça des collines du nord au sud en les transformant en chèvres noirs jusqu’au moment où, arrivées à Guilin, un étrange vent se mis à souffler et les chèvres, une à une, reprirent leurs formes originelles.

Ça paraît un peu tiré par les cheveux comme ça mais on veut bien y croire ! C’est surement plus simple à comprendre que la version scientifique :)

Yangshuo Diecai mountain

En haut d'une des "chèvres"

On file ensuite dans une plus petite ville qui répond au doux nom de Yangshuo. Comme Guilin, elle est au bord de la rivière Li, réputée pour passer au travers de toutes ces montagnes.

Guilin et la rivière Li

Une madame qui lave son linge dans la rivière Li

Yangshuo n’est pas une ville très charmante en soi. Si on n’y va, c’est parce qu’elle donne un accès à la campagne plus facile qu’à Guilin. On aura quand même la chance de dormir de l’autre côté de la rivière là où la ville se transforme en village ce qui permet de se sentir un peu plus proche de la nature ! Après Pékin et Shanghai, ça fait du bien.

Yangshuo de nuit

Ils aiment les néons, la couleur et s'ils peuvent éclairer une montagne, ils le feront !

En plus ‘Yangshuo High’ sera notre hôtel le moins cher depuis le début du voyage ! 2 euros la nuit par personne (15y) ! L’hotel est tenu par un couple de jeunes très sympa et il possede un toit terrasse vraiment cool. Il faut juste oublier les trous dans les murs qui permettent en hiver, on ne sait comment, de rendre l’intérieur plus froid que l’extérieur… 3 ou 4 degrés Celsius la journée et ce, sans chauffage… Oui, on a eu froid…

Yangshuo High

On vous conseille ce dortoir... mais en été plutôt! !

Mais oublions tout ça, ce qui est génial c’est qu’il faut prendre un bac (1y) pour traverser le lit de la rivière Li et se rendre à l’auberge ce qui donne un brin de magie qu’on a tout de suite adoré !

Yangshuo

le bac pour traverser!

Le gérant est super gentil, il nous permettra même d’avoir des réductions sur le restaurant super cool juste à côté de l’auberge. Et ça c’est quelque chose qu’on n’oubliera pas !

Honnêtement ça nous a bien servi. Le soleil de Shanghai n’ayant pas voulu nous suivre jusqu’ici, les premiers jours seront très pluvieux et assez routiniers : tenter de vaincre le froid et descendre manger d’énormes plats de riz dans notre restaurant favori.

On a quand même réussi une ballade sous la pluie avec un final spectaculaire et imprenable en photo du fait de la pluie. La brume était omniprésente, les nuages s’accrochaient aux montagnes, la végétation était verdoyante, mais après 4h de marche on a fini complètement trempé et les vêtements ont dû mettre à peu près deux jours à sécher…

La campagne de Yangshuo

On dirai pas comme ça mais il pleuvait pas mal...

Une fois secs et le soleil arrivé on est ‘enfin’ parti faire les ballades qui nous démangeaient depuis un moment !

De Yangdi à Xingping :

Pour nous c’est la balade à faire absolument!

Le chemin suit la rivière Li du village de Yangdi au village de Xingping et passe au milieu des plus beaux pains de sucre du coin. Il va même jusqu’à traverser trois fois la rivière.

Pour les petits budgets ou tout simplement ceux qui ont envie de faire une balade magnifique, cette rando est une vraie alternative à la traditionnelle descente de la rivière en bateau. Le seul problème c’est que les locaux ont compris que sans eux on ne pouvait pas traverser la rivière et qu’on restait bloqué et ils abusent légèrement de leur pouvoir…

Pour débuter cette marche il faut tout d’abord prendre un bus pour rejoindre Yangdi (10y) en une heure puis tenter de traverser une première fois la rivière pour arriver sur le départ de la rando.

A la sortie du bus de Yangdi, plein de gens nous sautent dessus pour nous escroquer aider à traverser la rivière. Ils nous diront des mensonges aussi gros qu’un youzi (sorte de gros pamplemousse ! c’est vachement bon) qu’il faudra savoir déjouer.

Une femme nous a quand même dit que les agents chargés de vendre les billets pour traverser la rivière sont en pause de 10h à 12h30 (originale comme pause vu qu’on arrive pile à 10h…) et que le seul moyen de traverser est de lui payer 80y (10€) par personne ! Ahahah bien tenté petite coquine ! On l’ignore et on file directement prendre le bac au bord de la rivière (qu’on n’avait pas vu avant…).

La rivière Li

La rivière Li

Maintenant il faudra négocier le prix du passage… Le prix officiel payé par les locaux est de 1y mais pour les touristes c’est plus dans les 20y… on réussira à négocier la traversée pour 10y par personne ce qui nous paraît pas si mal!

Le chemin commence une fois la rivière traversé et à peine le pied à terre, les paysages sont déjà magnifiques.

Yangshuo Balade sur la rivière Li

Elles sont pas belles ces vaches !? dommage qu'elles ne fassent pas de fromage...

Mais après 30 minutes de marche, arrivé au premier village, il faut prendre un nouveau bac pour retraverser la rivière. Il est aussi possible de continuer le chemin à travers le village comme nous, c’est très joli mais c’est bien au premier village qu’il faut traverser la rivière li.

Yangshuo Balade sur la rivière Li

De nouvelles négociations se déroulent avec cette fois ci des locaux vu que le conducteur du bac à du partir en vacance… on négociera le même prix que pour le premier mais ça commence à nous embêter de devoir tout le temps négocier alors que la balade est censée être ouverte à tout le monde.

Yangshuo Bambou Boat

Les fameux bambous Boats qui sillonnent la rivière en permanence.

C’est comme si on vous demandait de payer pour passer dans un champ de vache dans le Beaufortain…

Balade sur la rivière Li

La traversée peut se faire à la nage ! Mais c'est quand même mieux en été...

On continue la balade en se perdant dans les champs qui longent la rivière. Tout est grandiose ici. On trouvera de tout sur la route, des fleurs de cotons qui s’envolent au vent, aux piments qui rougissent les champs en passant par les belles oranges qui murissent doucement. Les cultures sont belles et les montagnes sont magnifiques.

Yangshuo Balade sur la rivière Li

On subit sans se lasser cette enfilade de gigantesques pains de sucre avec une seule envie : monter en haut de chacun pour admirer la vue.

Mais forcément, il n’existe aucun chemin qui y monte vu que les chinois sont trop fainéants ne sont pas intéressés par la marche à pied. D’ailleurs un proverbe chinois dit à ce sujet :

« L’alpiniste sage attends que le sommet de la montagne descende »

N’importe quoi ces chinois ! Mais bon on oublie pour l’instant l’ascension pour se concentrer sur notre randonnée.

On poursuit avec une boule au ventre qui ne partira qu’en prenant le dernier bac. On appréhende vraiment ce dernier passage vu que le conducteur sait que pour nous il est aussi pénible de revenir en arrière que de lui payer une somme extravagante. Mais finalement, le prix de celui-ci semble être fixé à 10y. On ne tentera même pas de le négocier.

Yangshuo Balade sur la rivière Li

On se demande à quoi ressemble la rivière en été au vu du très grand nombre de bateaux amarrés

La balade ne s’arrête pas là pour autant. Il faut encore rejoindre le village de Xingping en longeant une route goudronnée pas si désagréable que ça vu qu’elle passe dans de jolis villages. On observe les enfants en uniforme qui rentrent de l’école et on en profite pour admirer le point de vu depuis lequel ils ont dessiné le billet de 20y.

Rivière Li billet de 20y

Après le billet de cent (la cité interdite), au tour du billet de 20! Manque plus que le 50, le 10, le 5 et le 1 !...

On finit par arriver à Xingping après une bonne journée de marche mais on n’a pas le temps de profiter de la ville, il est déjà tard et on ne sait pas quand finissent les liaisons jusqu’à Yangshuo. (Xingping – Yangshuo 7y).

Cette journée laissera dans nos esprits une impression mitigé. La balade est en soit vraiment magnifique, mais le climat qu’instaurent les chinois pour se faire plus d’argent est insupportable. Ils essaient ouvertement de vous escroquer par tous les moyens.

Balade sur la rivière Li

Encore la rivière Li !

Vous avez la sensation d’être kidnappé par les chauffeurs de bac qui confondent un peu trop facilement ‘européens’ et ‘voyageur ultra riche’ en vous demandant 10€ pour la traversée d’une rivière qui doit durer dans les 40 secondes…

Après la rando nous aura finalement couté 30 yuans par personne avec les 3 passages de ferry, ce qui reste 5 à 10 fois moins cher que le même parcours en bateau et permet de profiter bien plus longtemps des paysages. On vous la conseille vraiment, en plus elle est accessibles à tous les types de marcheurs puisque la totalité du parcours est à plat et ne demande aucune capacité physique particulière.

Le lendemain, nouveau jour ensoleillé, nouvelle balade !

De Fuli à yangshuo :

On nous parle d’un petit village qu’il est possible de rallier facilement depuis Yangshuo et où ils organisent un marché deux à trois fois par semaine.

On décide d’y aller en bus (4y) pour faire le retour à pied. Le marché est très joli, ils vendent plein de choses comme le fruit du dragon appelé aussi pitahaya, des mangues, des bananes, des casquettes à diamants, de la viande à foison et… des chiots… tous petits tous mignons… Sûrement vendu comme animaux de compagnie…

Marché de Fuli

Le marché de Fuli

Pour faire la balade il faut encore une fois traverser la rivière et prendre le bac… mais cette fois ci on en a marre de payer plus. On nous demande 5y par personne au lieu de 1. On leur dira fermement : « no wu kwai, hi kwai ! » traduction : « Pas cinq yuans, un yuan ! ». On a du intimider le conducteur vu qu’il prendra l’argent sans même essayer de négocier.

De Fuli à Yangshuo

Toujours la rivière Li !!

Comme la veille, on décide de partir tête baissée dans les champs en pensant y voir un chemin mais cette fois ci pas du tout. Au bout d’une demi-heure, le joli chemin fini en joli cul de sac au bord d’une jolie falaise qui donne sur la rivière Li !

Apparemment il fallait suivre la route goudronnée ce qui est un peu dommage mais finalement encore une fois assez joli. Elle passe dans de jolis villages, à côté de très jolis champs (comment ça j’utilise un peu trop le mot joli ?) et rejoint de temps en temps la rivière. On a l’impression d’avoir enfin trouvé la campagne chinoise !

De Fuli à Yangshuo

Des champs, des villages et des chinois. Enfin la campagne chinoise!

On profite du joli cadre pour faire une vidéo pour apprendre à compter en chinois aux élèves :) Oui parce que les chinois sont malins, ils comptent jusqu’à dix sur une seule main !! C’est pas génial ca! Alors qu’en France on galère pour aller de six à dix…

La rivière Li

On vous a parlé de la rivière Li ??

Dernier jour presque ensoleillé, dernière balade !

La balade dans la forêt que finalement ce n’était pas une bonne idée :

Tiziana préférant rester à l’auberge à la vue des gros nuages noirs au-dessus de nos têtes, je suis parti seul sur une petite randonnée indiquée par le gérant de l’hôtel.

L’endroit est magnifique mais comme d’habitude, impossible de trouver un chemin. Enfin si mais qui se fini en gros cul de sac après deux heures de marche dans une forêt alternant entre labyrinthes de bambous et gros tas de ronces.

Yangshuo

Ça c'est quand il y avait encore un chemin

J’ai réussi à bien m’égratigner de partout et à abîmer mon super maillot Akammak… En plus de ça j’ai eu une des plus grosses frayeurs du voyage quand, arrivé dans un verger, j’entends des chiens me tourner autour en grognant méchamment, comme s’ils attendaient le feu vert pour m’attaquer…

Bâton en main, sans faire un bruit je monte sur un rocher et m’attends à devoir me défendre mais deux longues minutes plus tard un fermier vient les chercher, rigole en voyant par ou j’avais l’intention de passer et m’accompagne sur une route qui rentre sur Yangshuo. J’abandonne tout déçu mon ascension sauvage en haut d’une de ces montagnes et rentre à l’auberge.

L’après-midi il se remet à pleuvoir mais ce n’est pas bien grave vu qu’on rentre demain sur Guilin. On est quand même un peu déçu de n’avoir eu que deux jours de beau temps sur une semaine mais c’est comme ça que ça marche en voyage …

A notre retour à Guilin, on retournera dans la même auberge qu’à l’aller pour profiter de la ville tranquillement. On ira bien évidement dans notre super restaurant où les cuisinières rigolent en nous voyant arriver et connaissent nos goûts par cœur : du riz aux légumes dans leurs assiettes en bambous et pas de piment pour Tizi !

Guilin restaurant

Ça ne donne pas faim tout ça ?

On reçoit enfin le colis envoyé depuis la France. À la base c’était juste pour recevoir la carte d’étudiant de Tiziana et ainsi profiter de plein de réductions de partout mais la maman de Tiziana nous a plus que gâtée en ajoutant deux kilos de chocolats excessivement bons. Merci beaucoup !!! :)

Chocolat en voyage !

Plein de vitamines ! Merci maman !

On achète nos billets en direction des montagnes de Zhangjiajie, toujours en hard seat… mais cette fois ci ce ne sera que pour 15 heure.

On a hâte d’y être, le peu qu’on sait sur ces montagnes nous promet des paysages extraordinaires !

A bientôt !!


3 commentaires »

  1. Gilles dit :

    Superbe, paysages magnifiques.
    J’aime bien La Li (et aussi le lit)
    et surtout la dernière photo de vous deux.
    Gilles

  2. polsinelli dit :

    C’est trop beau tout ces paysages, et ce chocolat. Vous allez le savourer. Continuer bien votre route ns essayons de vs suivre régulièrement. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

On est à Lyon :) !! Depuis le 16/12/2015 !! On est à la bourre sur nos articles mais pour sûr, ils finiront par se montrer !!!

N'hésitez pas à cliquer sur la carte ci-dessous pour avoir un meilleur aperçu de notre parcours!