Passage express en Moldavie

4

octobre 3, 2014 par leussestucru

La Moldavie

On vous a déjà dit que le stop marchait vraiment bien en Europe. Et bien certaines fois ça marche un peu trop bien…

Mercredi 17 septembre,

On part de Iasi en Roumanie relativement tôt pour commencer notre journée en direction de la Moldavie. Comme presque toujours, on regarde sur hitchwiki le meilleur spot pour faire du stop. On ne s’imagine pas forcement le temps que demandent à chaque fois les préparatifs pour faire du stop mais on vous assure que ce n’est pas évident de trouver le bon endroit, en particulier quand on est dans une grande ville qu’on ne connait pas !

Après une superbe explication d’Andra, on trouve le bon bus, le bon tram et la bonne route, bien indiquée sur notre carte de la ville. Enfin ça, c’est la théorie. En pratique, la grosse route indiquée sur le plan (sérieusement on peut facilement croire que c’est une deux voies !) se révèle être une petite allée, qui se transforme petit à petit en petit chemin puis en pente raide pour finir après 15 minutes de marche en cul de sac avec de gros chiens pas bien contents que l’on viennent sur leur territoire.

Demi-tour, on remonte le tout avec nos gros sacs, on évite une nouvelle meute de chien errants, on trouve un autre chemin beaucoup plus loin, mais qui pour le coup existe, et hop, on est enfin sur la bonne route pour la Moldavie !

Et c'est reparti!

Et c'est reparti!

Là, on a à peine le temps de râler sur les déconvenues du matin que la première voiture qui passe s’arrête et nous dépose directement à la frontière moldave ! Moins de 30 secondes de stop, un nouveau record !

On arrive donc en Moldavie, un pays peu médiatisé dont on ne connait relativement rien. On ne sait pas trop pourquoi mais ce pays nous attire et on a vraiment envie de le découvrir. Malheureusement, toujours à cause de cette histoire de visa, nous devons entrer en Russie dans 5 jours, ce qui est nettement trop court pour avoir le temps de flâner sur les routes moldaves. Notre plan pour la journée est donc simple, arriver jusqu’à Balti (prononcez Balt), s’arrêter un peu pour visiter rapidement la ville, reprendre le stop en s’approchant au maximum de la frontière ukrainienne et trouver un coin sympa où planter la tente, histoire de tous de même passer une nuit en Moldavie ! Ça parait simple non ?

On reprend donc le stop après la frontière et la première voiture qui s’arrête-nous emmène directement au centre de Balti. Avec cette voiture on découvre pour la première fois les routes moldaves. Ah croyez nous, c’est quelque chose… Il faudrait d’ailleurs plutôt parler de la route moldave puisqu’il n’y a en réalité qu’une seule route goudronnée qui traverse les villes, le reste n’étant apparemment que des chemins de terre. D’après notre copain Google, le réseau routier moldave serait même le quatrième plus mauvais au monde, juste devant les Comores, la Guinée et la République Centrafricaine !

La route aurait tendance à fondre dangereusement lorsque la température est supérieure à 30°

La route aurait tendance à fondre dangereusement lorsque la température dépasse 30°C

On est déposé vers midi à Balti. En partant à la recherche du déjeuner avec nos gros sacs sur le dos, on s’aperçoit petit à petit que certaines personnes nous dévisagent avec insistance. Non, rectification, absolument tout le monde nous regarde, certains nous montrent même du doigt… On est pourtant sur une grande rue très fréquentée ! On comprendra par la suite que s’il n’y a presque pas de touristes dans la capitale, Chisinau, pratiquement aucun étranger ne met les pieds à Balti. Ça reste tout de même troublant de se retrouver d’un coup dévisagés à ce point.

Lorsque l’on se pose sur un banc, quelques enfants viennent même nous voir pour nous filmer et nous enregistrer en train de parler… Ce qui amuse beaucoup Clem qui entame une discussion en englofrancoroumanorusse avec trois garçons d’une dizaine d’années.

Nicolaï et ses copains

Nicolaï, Yvan et un copain


C’est étonnant, après avoir parlé avec des roumains de la Moldavie, on s’attendait à trouver un pays dans la continuité de la Roumanie, avec la même langue, la même nourriture et les mêmes coutumes. On a donc été particulièrement surpris de voir à quel point le pays est sous influence russe. Si la langue officielle reste le roumain, pratiquement tout le monde autour de nous parle russe et la plupart des affiches ou des publicités sont en cyrilliques !

En soit, la visite de Balti n’a rien de particulièrement intéressant mais c’est la première fois que l’on sent vraiment la présence du communisme dans la ville, ce qui est assez surprenant au début. Le marché couvert est impressionnant, mais cela reste perturbant d’avancer au milieu d’un marché où tout le monde s’arrête de parler pour te dévisager quand tu passes… Les regards ne sont absolument pas méchants, c’est surtout de la curiosité, les gens sont mêmes plutôt souriants.

Un bout du marché de Balti

Un bout du marché de Balti

Bon, on n’est quand même pas mécontents de reprendre le stop en direction de la campagne moldave. Pour la première fois depuis le début du voyage, un grand camion s’arrête ! Ca fait des semaines que l’on se dit qu’un camion va finir par nous prendre et on est super contents de pouvoir monter dans celui-là, mais on déchante vite. Un camion c’est sympa, oui. Mais pas en Moldavie ! Disons que l’on sent bien les centaines de trous présents sur la route… Je me cogne violemment la tête plusieurs fois sur une  sorte de barre de fer et on ressort complètement secoués après près de deux heures de route.

On s’est déjà bien rapprochés de la frontière ukrainienne, on est au beau milieu de nulle part, il fait beau et on commence sérieusement à envisager de planter la tente près de la route, quelque part à côté d’un champ de tournesol… Mais une voiture s’arrête et nous propose de nous rapprocher encore plus de la frontière ukrainienne. On accepte, les conducteurs ont l’air sympathiques et le chemin à parcourir pour rejoindre le poste frontière demain n’en sera que plus court.

Vous vous rappelez notre plan pour cette journée en Moldavie : s’approcher au maximum de la frontière ukrainienne et trouver un coin sympa où planter la tente ? Oui, et bien la faille du plan est là : avant la frontière ukrainienne il n’y a pas de coins sympas où planter une tente. La voiture nous dépose cinq mètres avant le poste frontière, dans une sorte de petite ville pas franchement bien fréquentée. On essaye d’oublier notre déception à l’idée de ne pas dormir dans la campagne moldave et de trouver rapidement une alternative.

Du coup, tout nouveau plan : on passe la frontière, on reprend le stop coté ukrainien pour rejoindre la campagne et on trouve un coin super sympa pour planter la tente.

Ah, si on avait su…

Tiziana

4 commentaires »

  1. lopez dit :

    Coucou les baroudeurs …

    Bravo pour votre courage…
    ce n’est sans doute pas facile tous les jours …mais l’essentiel c’est que vous vivez des choses qui vous resteront dans les mémoires pendant de longues années.

    Soyez fiers de votre parcours…c’est vraiment exceptionnel.

    GROS BISOUS….on pense souvent à vous

    • leussestucru dit :

      Merci pour ce message ! Pour le moment on a la chacnce de pas avoir eu de vrais moments difficiles, on croise les doigts :)
      Nous aussi on pense à vous, et surtout à bibou cette semaine!
      Joyeux anniversaire!!!!
      Bisous les lops!

  2. Guillaume dit :

    Bonjour, je commence à reprendre mon retard de lecture ! Agnès lit régulièrement vos billets et m’a tancé toute la semaine, alors je m’y mets !

    Je lis beaucoup en ce moment sur ces pays « frères » de la Russie, et c’est passionnant d’avoir un récit de l’intérieur, teinté de petites impressions éparses, merci !

    • leussestucru dit :

      Haha oui Agnes nous a dit qu’elle te motivait à lire nos articles de voyage, y’a pas comme une soudaine envie d’aventure en pays moldave qui se réveille en toi? :D
      Merci en tout cas pour ton message :) On espère que les articles sur la Russie te plairont :) On avait bien pensé à toi là bas! :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

On est à Lyon :) !! Depuis le 16/12/2015 !! On est à la bourre sur nos articles mais pour sûr, ils finiront par se montrer !!!

N'hésitez pas à cliquer sur la carte ci-dessous pour avoir un meilleur aperçu de notre parcours!