Quelques jours au paradis

5

août 30, 2015 par leussestucru

perenhtians

14 mai 2015,

Ce matin on se présente à l’ambassade chinoise de Kuala Lumpur à l’ouverture pour récupérer nos précieux visas. Petit coup de stress dans la file d’attente en se demandant ce que l’on pourra bien faire si nos visas sont refusés, nos billets sont déjà réservés et l’avion décolle dans une semaine…

Autant vous dire qu’on est bien soulagé quand on découvre nos passeports décorés d’une nouvelle étiquette nous autorisant à parcourir le territoire chinois pendant 30 jours :D (Au passage s’il y a un endroit où demander son visa chinois c’est bien Kuala Lumpur ! ici pas de paperasse à rassembler, exit l’extrait de compte bancaire ou le parcours au jour le jour dans le pays, il suffit d’une photocopie de passeport, d’une photo, 3 jours d’attente et hop, à vous la grande muraille !)

 

Visas en main on se dirige vers la station de métro la plus proche avec une idée en tête : sortir de la capitale au plus vite et rejoindre la côte.

 

Là, nos visas dans les mains, on commence à se projeter dans les mois qui arrivent et on a comme qui dirait un ptit coup de chaud : désert chinois, désert kirghize, désert ouzbek, désert turkmen, désert iranien… Vous n’avez pas une petite envie d’océan tout d’un coup ?

DSC00105

Non, toujours pas?

 

On se dit qu’on irait bien attendre notre avion tranquillement les pieds dans l’eau histoire de faire le plein de baignade avant la route de la soie.

 

La Malaisie est justement réputée pour ses îles paradisiaques et leurs eaux translucides, ça tombe bien non ?

 

Voilà comment on se retrouve donc en milieu de matinée à tendre le pouce au bord de l’autoroute qui part vers l’ouest.

 

Une première voiture s’arrête rapidement, le chauffeur, la cinquantaine bien avancée, parle quelques mots d’anglais et semble très heureux de pouvoir discuter un peu.

 

Il peut nous déposer sur la côte, mais doit passer rendre visite à ses parents sur le trajet et nous propose de l’accompagner. On accepte en s’imaginant déjà prendre le thé avec deux personnes âgées dans une jolie petite maison de campagne. On vous a déjà dit que les choses se passent rarement comme on l’imagine en voyage ?

 

Après quelques heures de route, on sort de l’autoroute puis la voiture bifurque et s’engage dans une allée surveillée par un gardien. On passe le gardien, on continue de rouler un peu, on s’arrête, le conducteur nous demande de descendre de la voiture et de donner notre passeport à un nouveau gardien en échange d’un badge à accrocher sur la poitrine. C’est qu’elle est drôlement bien sécurisée cette maison de retraite !

 

On remonte dans la voiture et c’est en parcourant les derniers mètres que je me rends compte de mon erreur… ce n’est pas une maison de retraite, mais une prison ! Nous qui rêvions de sable blanc et de poissons multicolore, on se retrouve à passer notre après-midi dans une prison malaisienne… l’autostop ne cessera jamais de nous surprendre !

 

Notre conducteur nous déposera finalement près de la côte en fin de journée, mais la route est encore loin d’être finie, il nous reste plus de 300 kilomètres avant de rejoindre notre fameuse ile paradisiaque.

 

On enchaine quelques voitures avant d’échouer sur un petit village côtier, qui devrait faire affaire pour la nuit. Mais après deux heures de recherches il faut se rendre à l’évidence, ce n’est pas ici que l’on trouvera un hôtel dans notre budget… La nuit est tombée depuis longtemps quand on finit par s’allonger sur la plage. C’est bien la première fois qu’on regrette notre tente depuis qu’Alban l’a ramené en France dans ses bagages…

DSC00077

à la belle étoile :)

 

Mais finalement, s’endormir à la belle étoile sur une plage de Malaisie n’est pas si désagréable :) Le ciel est magnifique, les palmiers ne sont pas loin et le murmure des vagues nous accompagne doucement dans les bras de Morphée.

 

La nuit aurait pu être idyllique si un énorme orage n’avait pas éclaté vers 1 heure du matin, nous forçant à battre retraite et trouver un abri pour finir la nuit, trempés et couverts de sable…

il est classe un peu notre abri!

il est classe un peu notre abri!

 

Le réveil est plus doux, le gérant d’un petit boui boui pas loin de la plage nous offre un bon petit déjeuner malais : rôtis canais au lait concentré et café glacé, une merveille pour commencer la journée :)

 

Une première voiture s’arrête après seulement quelques minutes de stop, il fait beau, on a la patate :D

Malaisie

LAPATAAAAAAATE !

 

Faux départ. Nos deux conductrices nous déposent au milieu de nulle part, à plusieurs kilomètres de l’entrée d’autoroute où on pensait qu’elles allaient. Le beau temps ne nous fait plus sourire, le soleil est de plomb, il est à peine 9 heures et la température approche déjà dangereusement les 40°.

 

On tente de marcher le long de la route mais en 3 minutes notre corps commence à fondre, l’air est humide, notre peau est trempée de la tête au pied. Aucune voiture à l’horizon, rien que des palmiers à perte de vue et le soleil brûlant. Cette fois le stop ne nous amuse plus, la tête commence à tourner, on s’assoit, toujours personne.

 

Après presque une heure d’attente, une voiture nous sauve de la déshydratation en nous déposant au niveau de l’entrée d’autoroute. Là les voitures s’enchainent comme par magie et on débarque en début d’après-midi à Kuala Bézut, point de départ pour le ferry qui rejoindra notre ile paradisiaque : Pulau Perhentians

Pulau Perhentians

Pulau Perhentians

 

A peine sorti de la voiture on se fait attaquer par des rabatteurs vendant des billets pour le ferry. L’un d’eux attrape mon sac à dos sans me poser de questions et commence à marcher en direction du ponton pendant qu’une femme nous crie de nous dépêcher, le dernier ferry est sur le point de partir.

 

On essaye de calmer tout le monde, de récupérer nos bagages et de leur faire comprendre qu’on sait très bien que des ferrys partent toute la journée et que de toute façon il faut d’abord qu’on retire de l’argent.

 

Une des rabatteuses nous explique que le premier distributeur se trouve à plus de deux kilomètres de marche mais que ça ne sert à rien d’essayer de s’y rendre, le distributeur est vide aujourd’hui. La banque la plus proche est à 16 kilomètres mais son mari, qui c’est fou ça alors, se trouve justement à deux mètres de nous sur une moto, peut nous y emmener, en échange d’une somme complètement extravagante bien entendu.

 

On insiste pour partir et on s’éloigne de la folie qui règne près de l’embarcadère. On entre dans une petite agence pour demander s’il est possible de retirer de l’argent dans le coin et oh miracle, on nous dit qu’il y a un atm à moins de 500 mètres. Pendant ce temps le gars à moto continu de nous suivre en nous criant qu’on nous a dit n’importe quoi, qu’il n’y aura pas d’atm et qu’on ferait mieux de monter avec lui pour faire 16 kilomètres.

 

Bref, vous savez bien sur comment l’histoire se termine, quelques centaines de mètres plus loin il y avait effectivement un distributeur en parfait état de marche, et le motard est reparti en bougonnant…

 

De retour à l’agence qui nous a orienté on achète les billets pour le ferry (billets qui se trouvent être 30% moins chers que les prix « officiels » annoncés par les rabatteurs), on fait le stock de gouter et c’est parti mon kiki, à nous poissons et sable blanc !!

 

L’archipel des perhentians est composé de deux iles principales : Kecil, la petite et Besar, la grande. La petite est réputée plus accessible aux backpackers et possède les hébergements les moins chers, la grande, plus sauvage, serait essentiellement réservée au resorts d’hôtels un cran plus confortables.

 

Après presque une heure de tape cul sur la barque à moteur qui relie l’archipel à la terre ferme, on échoue sur Coral Bay, une plage de Kecil, la plus petite des deux iles.

 

Vous allez nous trouver râleurs mais en arrivant sur l’ile on est presque décus… on se voyait débarquer sur une plage à moitié vide, occupée par trois cabanes en bois et deux vacanciers. La réalité est bien sur toute autre, notre bateau s’amarre sur un ponton gigantesque entièrement bétonné qui nous laisse apercevoir un littoral où chaque centimètre semble occupé par des hôtels, bien loin des jolies cabanes rêvées.

 

Aller on vous rassure, la déception ne dure que l’espace de quelques secondes et on se retrouve rapidement à s’extasier comme deux enfants sur la couleur paranormale de l’eau et les dizaines de poissons que l’on aperçoit déjà.

 

Et s’il est vrai que les deux plus grandes plages, Coral bay et Long beach, sont très urbanisés, le reste de l’ile est tout ce qu’il y a de plus conforme à la description d’une île paradisiaque.

assez conforme non?

assez conforme non?

 

L’ile est suffisamment petite pour que tous les déplacements se fassent à pieds, et d’ailleurs cela tombe bien puisqu’il n’y a aucune route, tout juste quelques sentiers qui traversent la jungle.

 

Le temps de trouver notre cabane tant attendue, de louer un masque et un tuba et on court se jeter dans l’eau enquêter par nous-même sur qui a bien pu verser autant de colorant turquoise là-dedans.

 

Et là, comment vous raconter, c’est complètement, mais alors complètement OUF !

c'est qu'il y a du monde la dessous!

c'est qu'il y a du monde la dessous!

 

On s’était initier au snorkelling (un verbe bien complexe pour dire qu’on met les yeux dans l’eau, un masque et un tuba vissé sur le crane) le temps d’une journée en Thaïlande et on avait adoré, mais ça ne nous avait pas pour autant préparé à… ca !

 

A moins d’un mètre du rivage, alors que tes mollets ne sont pas encore entièrement immergés, des dizaines de petits poissons colorés commencent à tournoyer autour de toi. Là, tu plonges la tête sous l’eau et tu te met à crier d’une voix aigue « Clemmeeent des poissooooons regardeee lààà, t’as vuuu !!!! », et tu sais instinctivement que tu passeras les 5 prochains jours à barboter, les yeux rivés sur ce monde insoupçonné qui s’ouvre à toi.

 

Parce toi naïvement, tu t’imaginais la mer comme un très très gros volume d’eau plus ou moins salée et bleue. Bon ok, j’avais bien tilté que c’est là que vivaient les poissons et qu’en s’y prenant bien il était même possible d’en attraper pour les faire revenir à la poêle avec une sauce au poivre. (hmm la sauce au poivre!)

 

Mais non ! Vous saviez vous que la mer est à ce point remplie de couleurs ? Parce que là en mettant le masque sous l’eau, c’est un peu le choc.

 

Il y a les petits poissons bleus rayés, les jaunes rayés, les bleus fluo, les tigrés, les léopards, les rosesbleusviolet tout droit sorti d’une combinaison de ski des années 70 et même des némos !

PH000822

La devant on est forcement deux ptits enfants!

 

Et c’est sans vous parler des formes ! Entre les poissons qui ont la forme de poissons ( !), les poissons triangles, les poissons boules, les anguilles bien longues ou encore les raies toutes plates, il y a de quoi vous faire tourner la tête !

P5193443

Une raie!

 

Et c’est ce qui s’est passé… On a globalement passé la quasi-totalité du séjour les yeux dans l’eau :)

 

Snorkeller par soit même est très agréable sur l’île mais le dernier jour on s’est tout de même offert un tour géré par une agence, histoire de s’éloigner de la côte et de partir côtoyer d’autres types de poissons ;)

 

Le tour organisé propose de découvrir 6 spots de snorkelling dans la journée, dont 3 réellement exceptionnels :

 

La light house, le phare de l’île. Le phare a la particularité d’être construit à proximité de nombreux coraux magnifiques, un incroyable jardin coloré où il est bien agréable de nager !

P5193440

qui pense encore que la mer est bleue?

 

Le shark point, le spot est particulièrement apprécié par les requins et comme vous pouvez vous en douter, nager à leur coté est assez impressionnant !

 

P5193393

 

Rassurez-vous, il s’agit de requins à pointes noires, tout à fait inoffensifs pour l’homme !

 

Le turttle point, cette fois comme le nom l’indique ce sont les tortues qui sont au rendez-vous !

 

Même si on a été impressionné par les tortues, ce spot nous a un peu déçus… Si on était presque seuls sur le coin des requins, on est arrivé au niveau des tortues en même temps qu’une dizaine de bateaux de jeunes touristes malais et le moins qu’on puisse dire c’est que ça n’était pas les plus respectueux…

 

Entre la musique à fond et les quelques idiots qui tentent de courser les tortues ou même de les toucher, on en a presque regretté d’être venu…

 

P5193411

 

Si on parvient à sortir la tête de l’eau, l’île regorge aussi de belles balades.

 

Dans un élan de motivation on a suivi un petit sentier qui longe la côte depuis coral bay pour revenir sur long beach en passant par un village de pêcheur tout au sud. La promenade est très sympa mais partir à 11 heures pour plusieurs heures de marche en plein cagnard était loin d’être l’idée la plus intelligente du voyage… heureusement que le chemin passe devant une dizaine de plages désertes pour se rafraichir ;)

DSC00107

Vue depuis la jungle

 

Mais si il y a une balade à ne louper sous aucun prétexte sur l’île, c’est celle qui mène à l’éolienne (windmill en anglais). L’éolienne en soit n’a que peu d’intérêt mais le sentier qui s’enfonce dans la jungle offre de très belles vues sur la pointe nord de l’île, permet de rencontrer tout un tas de varans plus ou moins effrayants et surtout, surtout, débouche sur le coin le plus fou de l’île, ça :

Pointe nord de l'île

Pointe nord de l'île

 

Un (très) long escalier complètement rouillé, qui menace de s’effondrer sur plusieurs portions, descend vers la mer, qui est tout simplement magique à cet endroit. Le panorama est incroyable et la descente vers cette eau irréelle est bluffante.

 

DSC00195

 

Et aussi étonnant que cela puisse paraitre, l’endroit semble boudé des touristes et nous n’y avons croisé presque personne de tout l’après-midi. C’est aussi ici que l’on a aperçu pour la première fois un bébé requin :D. Bref, que du bonheur :)

 

DSC00218

 

Autant vous dire que c’est à reculons qu’on est monté dans la barque qui devait nous ramener sur la terre ferme après 4 jours passés sur cette île magique. Mais l’avion n’attend pas et… ON RETOURNE EN CHINE !!!!! :D

 

Haaan, j’allais presque oublier de vous parler du baliste titan ! Ce poisson nous a fichu une sacré trouille :) Oui on a beau avoir nagé avec des requins, c’est bien un simple petit poisson qui nous administrera la dose d’adrénaline de la semaine :)

 

Bon, l’effet de surprise y est pour beaucoup, mais voilà, on se trouvait à un ou deux mètres du bord de l’eau, les genoux à peine dans l’eau, quand on a mis la tête sous l’eau pour se retrouver nez à nez avec les dents géantes de ce poisson. Alors, ok j’y connais rien en animaux marins, mais depuis quand les poissons ont des dents géantes ?! Pendant que je hurlais en me noyant à moitié, Clem a eu le réflexe d’appuyer sur le bouton de la caméra pour nous offrir ce magnifique portrait :

PH000081R

Le baliste titan (et ses dents! non mais vous avez vu ces dents?!!)

 


 

En pratique :

 

Rejoindre l’île : Le ferry se prend dans la ville de Kuala Besut. Ne pas acheter le billet à un rabatteur mais dans une agence ! En entrant dans une agence on nous a proposé des billets à 50rm aller-retour au lieu des 70 rm par personne demandés par les rabatteurs.

 

Le billet comprend le voyage retour, utilisable quand on veut on se pointant simplement sur le ponton au moment du départ.

 

Attention : les rabatteurs sont des menteurs ! (ok il y en a surement des gentils, mais quand même), vérifiez leurs infos en demandant à des locaux.

 

Attention bis : il n’y a pas d’ATM sur l’île, pensez à retirer suffisamment d’argent avant de monter dans le ferry !

 

Point nourriture : la nourriture est bien plus chère sur l’île que sur le continent. On avait fait le plein de pain de mie et de kaya (sorte de pâte à tartiner malaisienne à la noix de coco) pour les petits dej et les gouters et on en était bien content !

 

Point hébergement : pour simplifier il y a deux baies sur l’île pour dormir : long beach et coral bay. Contrairement à ce que l’on nous avait annoncé, tout est plus cher sur long beach : les tours de snorkelling, les restos, les bungalows etc. (c’est pourtant qu’à 10 min de coral bay, je ne comprends pas cette différence de prix…) et l’ambiance est moins tranquille, plus fétarde. On aurait donc tendance à conseiller Coral bay…

 

En ce qui concerne les prix, ils changent chaque mois. Au moment de notre arrivée en mai la plupart des bungalows étaient proposés entre 80 et 100 rm. Une gérante nous a expliqué qu’elle augmentait les tarifs des bungalows de 20 rm par mois jusqu’à aout, le pic de la saison haute.

 

Tip top malgré l’impression contraire en arrivant : Butterfly Bungalow sur coral Bay : 60 rm pour un super bungalow avec vraie salle de bain, vue sur l’eau turquoise et fenêtre sur la jungle. Les meilleurs bungalows sont au fond, on avait le dernier avant la jungle, c’était top !

 

En mai c’était l’option la moins chère de l’île (non en réalité il est aussi possible de trouver de louer une tente chez Maya guest house pour 40 rm la nuit, c’est l’option qu’on a choisi la première nuit mais l’emplacement est vraiment pas top, la tente pas terrible non plus et ne parlons même pas de la salle de bain commune), et après comparaison avec d’autres bungalows à 80 rm, ceux du Butterfly étaient bien mieux !

 

Point plages : les plages sablonneuses, plus agréables pour se baigner, se trouvent coté est. Long beach est d’ailleurs très bien pour ça. Les plages du nord comme Adam et Eve beach sont également magnifiques et presque toujours désertes !

 

DSC00125

 

Les plages les plus sympas pour snorkeller se trouvent côté ouest, avec un gros coup de cœur pour romantic beach, juste au nord de coral bay.

 

Point snorkelling : Les masques et tuba les moins chers de l’île se trouvent sur romantic beach, juste au nord de coral bay en passant par un hôtel. Ils sont louables sur plusieurs jours pour 5rm la journée et franchement, sur l’île c’est masque et tuba OBLIGATOIRES !!

 

L’excursion de snorkelling avec une agence est un bon moyen de découvrir les beaux spots de l’île. Sur coral bay la plupart des agences fixent le prix à 30rm pour la journée de balade sur 6 spots différents. Le repas du midi n’est pas inclus.

 


5 commentaires »

  1. Claire dit :

    Oh la belle attaque du baliste !!!
    On hésitait beaucoup à aller faire un tour aux Perhentians, mais on va privilégier la plongée à Bornéo… Ces paysages me rappellent Nusa Ceningan non loin de Bali, un autre petit coin de paradis !
    Toute mon admiration pour vos périples en stop (votre aventure au Myanmar m’avait donné des frissons), on n’a pas encore passé le cap…
    Bon trip en Iran :)

    • leussestucru dit :

      Ah Bornéo ça doit être splendide! Rien qu’avec le nom on voyage déjà… Plonger là bas doit être incroyable!
      ^^ Vous devriez tenter à l’occasion un bout de stop en commençant par un coin facile, genre une petite route de campagne, mais attention une fois que tu as passé le cap tu deviens vite accro :p
      Et juste… mais Wahouu! On est allé voir votre blog et il est vraiment canon! On est fan!

      • Claire dit :

        Oh merciiii :) On n’est pas très à jour mais vous savez comment c’est de tenir un blog sur la route ! J’aime beaucoup le votre aussi et vos aventures me font voyager (tout en voyageant pour de vrai) !!!
        On a fait du stop en Tasmanie il y a déjà 5 ans, très bonnes expériences mais c’est vrai qu’on n’ose pas laisser sa chance à trop d’imprévu (on en vit déjà pas mal en wwoofing même si la démarche est différente), et puis on se trimballe beaucoup (trop) de matos ce qui nous bloque parfois… Sans ça je nous verrais bien dormir sur les plages et sous les tempêtes comme vous le faites !

  2. edith dit :

    et bien et bien!!! j’ai bien rigolé en lisant cet article. Une prison au lieu d’une maison de retraite.C’est la deuxième fois que vous passez par la case prison, non?
    Mais la récompense au bout du chemin est grandiose. Photos toujours aussi belles.
    Bisous, vous me faites toujours autant rêver.

    • leussestucru dit :

      ^^ Ah oui c’est déjà la deuxième fois qu’on passe par la case prison! Mais j’ai vraiment cru qu’on était dans une maison de retraite, un peu trop surveillée :p
      Merci pour les photos, en même temps vu le sujet, difficile de faire des photos moches :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

On est à Lyon :) !! Depuis le 16/12/2015 !! On est à la bourre sur nos articles mais pour sûr, ils finiront par se montrer !!!

N'hésitez pas à cliquer sur la carte ci-dessous pour avoir un meilleur aperçu de notre parcours!